A propos de l'auteur

Yassine AISSAOUI

Consultant Web Marketing indépendant spécialisé dans le référencement (SEO), les liens sponsorisés Google AdWords, le community management et WordPress. J'accompagne les entreprises qui ont soif de visibilité dans Google Search et les Médias Sociaux, en France. Mon profil dans LinkedIn Yassine AÏSSAOUI.

Articles Associés

  • Si les risques sont connus, et les enjeux énormes, dans l’absolu j’ai du mal à blâmer Interflora dans leur campagne d’acquisition de liens. Quand la concurrence est forte, on est souvent tenté d’user de techniques marketing flirtant avec la ligne rouge pour ne pas se faire dépasser par la concurrence. Et des sites pratiquant ce genre de stratégies il y en a des milliers. Interflora n’est qu’une infime partie émergée de l’iceberg. A mon sens c’est encore un exemple de Google pour dissuader et effrayer les éditeurs et agences qui emploient des techniques border line.

    Par ailleurs, je me pose quelques questions sur le Spamco : l’usage bien répandu chez les SEO qui consiste à déposer son lien en dofollow en échange d’un commentaire « pertinent » n’aurait-il pas un léger parfum de fleur ? J’dis ça, j’dis rien…

  • Bonjour Yassine,
    Il y aura malheureusement toujours des entreprises qui penseront faire une économie substantielle en référençant leur site eux-même plutôt que de faire appel à des agences telles que les nôtres.
    au pire, s’ils prenaient au moins une formation ou des prestations de consulting.
    Qui trop embrasse mal étreint, à force de vouloir gagner sur tout le retour de flamme infligé par Google s’est avéré terrible pour Interflofra

    • Interflora est une grande marque, ils ont certainement des SEOs en interne.

  • Joel

    Bonjour,
    Le pire est que la fête des mères est le 10 mars en Angleterre, terrible manque à gagner pour la Sté !

  • Bonjour,

    « Des agences de référencement sans scrupule exposent leurs clients au danger. » Quand on fait du SEO, même en mode plan plan, on a toujours un risque car le SEO, c’est avant tout la manipulation de la perception de la pertinence d’un site par Google.

    Quand on achète des liens on prends théoriquement plus de risques. Quoi qu’on peut se faire éclater plus facilement avec des tonnes de spamco.

    Tout est question de mesure.

  • Google veut faire un exemple, en effet, si le moteur de recherche pénalisait tous les « gros » sites qui utilisent des pratiques borderline, il n’y aurait plus grand monde dans les SERPs. Il suffit de jeter un oeil sur le linking de certains leaders du ecommerce…

    • Oui, ça rejoint ce qu’a dit Aurélien. Si on suit cette logique, ça signifie « ne vous en faites pas, continuez votre stratégie SEO, Google ne fermera les yeux parce qu’il ne peut pas punir tout le monde ». Ça me rappelle la fois où ils ont pénalisé les sites de « CP », tout le monde n’a pas complètement arrêté…

  • Ils risquent de perdre beaucoup. Ouille !

  • Il faut bien prendre en compte que si tout le monde descend en même temps cela ne change pas les résultats de recherche mais diminue juste les exigences pour la première page. Si la première page est accessible facilement on vend moins d’Adwords… Sans oublier un détail important : il ne faut pas tuer la poule aux oeufs d’or !!! Si Interflora dépense des millions en Adwords et qu’on lui inflige de trop grandes pertes on risque de le voir rediriger ses investissements sur d’autres supports ! Par contre une petite pénalité peu l’inciter à augmenter son intérêt pour Adwords ^^

Tous droits réservés. 2008-2016 - Ya-graphic.com - France

Abonnez-vous !