Logo Ya-graphic : Création de boutique en ligne et référencement Google
Nous sommes à votre service pour vous proposer le meilleur service de référencement Google et de création de site e-commerce. Depuis 2008 nous apportons satisfaction à nos clients, qu'ils soient de France ou d'ailleurs.
3 av Adrien Mazet, Rés La Carraire, bât c - n°36, Miramas, FR
(+33) 06.52.64.70.04
contact@ya-graphic.com
Suivez YA-GRAPHIC

Buzzea pénalisé par Google : la fin des articles sponsorisés ?

Buzzea pénalisé par Google : la fin des articles sponsorisés ?

Matt Cutts a annoncé que des mesures seront prises contre le site web de Buzzea, agence de buzz marketing et d’articles sponsorisés dont le siège se trouve à Dublin, en Irelande.

La plateforme d'articles sponsorisés Buzzea (réseau de liens français) visée par Matt Cutts dans Twitter.

Comme d’habitude Matt Cutts, chef de l’équipe anti spam de Google, ne précise pas quelles sont les mesures qui seront prises ou qui ont été prises contre le site à problème. Ce dernier, fondé par Benoît Matagrin, perdra-t-il ses positions pour une série de mots clés porteurs de trafic ? Peut-être disparaîtra-t-il des résultats de recherche pour sa propre marque « buzzea » comme ce fut le cas pour Rap Genius.

Les sites à forte notoriété ne sont pas épargnés

Les sites à forte notoriété ne passent pas outre les éventuelles sanctions du moteur de recherche. C’est en tous cas le message que veut faire passer Google. Il y a eu récemment les cas d’Expedia.com, celui de RapGenius.com – douteux à mon goût – ou même celui de feu Text Link Ads – aujourd’hui Matomy SEO – en juin 2013. Il y avait aussi le site d’Interflora.

D’autres marques aussi souffrent d’une pénalité Google plus ou moins forte, mais elles se refusent de le communiquer – une question d’image.

La fin des articles sponsorisés ?

Matt Cutts a clairement identifié la marque Buzzea comme un réseau de liens français qui viole les directives de qualité de Google. Une simple analyse permet de voir où la ligne rouge a été franchie. Mais rien n’indique que le système de monétisation de blog a été visé. Si c’était le cas l’ingénieur aurait identifié d’autres sites semblables.

Des sites web comme Buzzea il y en a pas mal. Faut-il passer inévitablement par eux pour créer du buzz marketing pour votre marque ? Pas forcément, un community manager in-house – recruté en interne – ou indépendant peut faire l’affaire. Veillez toutefois qu’il possède des connaissances solides en référencement naturel (SEO). Si c’est la viralité qui est recherchée les liens en nofollow ne signent pas l’arrêt de mort des campagnes d’articles sponsorisés. Quand la mèche est allumée, le feu s’allume, des liens naturels seront créés…

Mise à jour, 15h09 : Buzzea a publié un communiqué pour réagir à la décision de Google.

Cela marque la fin d’une aventure pour toute notre équipe mais aussi la fin de notre collaboration avec des milliers de sites éditeurs, agences et annonceurs qui nous ont témoigné leur confiance. » Buzzea

Buzzea a refusé d’être assimilé à un « réseau de liens » et a demandé aux blogueurs qui ont participé à des campagnes de passer leurs liens en attribut nofollow – pour éviter qu’eux-mêmes ainsi que les annonceurs soient également pénalisés.

Mise à jour, 17h31 : Buzzea veut-il faire de l’humour sur sa page d’accueil ? Veut-il tourner en dérision le moteur de recherche qui l’a pénalisé ? Peut-être que le site a été piraté ? Certains pensent que cette pénalité n’est ni plus ni moins qu’une campagne virale élaborée par Google. Ci-dessous, la capture d’écran de la page d’accueil de Buzzea.com.

Buzzea se moque de Google ?

Mise à jour, 11h09 le 30 janv. 2014 : Google s’attaque à des blogs qui ont participé à des campagnes de Buzzea en postant des articles sponsorisés (voir commentaires de @olek_tron et de @CapucinePiot). Conseil: supprimez vos liens de Buzzea ou mettez-les en attribut nofollow.

Mise à jour, 18h29 : Des nouvelles de Matt Cutts au sujet de la tourmente Buzzea. Audrey-Laure, blogueuse originaire de France, a fait une déclaration à Matt Cutts : « Buzzea est la mauvaise cible ». « Quelle serait la meilleure cible ? » lui répond l’ingénieur. Pour la blogueuse la meilleure cible serait « de vrais sites qui vendent des liens dofollow ». Buzzea n’a rien d’un réseau de liens, dit-elle, c’est juste une plateforme qui met en relation des marques et des blogueurs. Elle reconnaît avoir déjà publié des articles sponsorisés, mais pour elle il ne s’agit en aucun cas de Black Hat.

Pour consulter l’échange suivez le lien https://twitter.com/audrey_laure/status/428845752542965761

Question posée à Matt Cutts dans Twitter

Mise à jour, 19h51 : Buzzea publie un second communiqué de presse. L’équipe de Buzzea explique pourquoi l’arrêt de la plateforme a été si brutal juste après l’annonce de Matt Cutts. Suivez le lien pour lire le communiqué http://www.buzzea.com/communique30-01.php

Mise à jour, 31 janv. 2014 : Buzzea est à vendre. Vous pouvez voir l’annonce faite depuis le compte Twitter de Buzzea. Seriez-vous surpris si c’était Google qui rachetait la marque ?

Buzzea est à vendre

Yassine A.

Professionnel du SEO et du Webmarketing depuis plus de 10 ans. J'apporte PLUS de visibilité et PLUS de ventes aux entreprises, agences, startups et micro-entrepreneurs que j'accompagne. Certifié Google. Mes spécialités sont le référencement naturel (SEO) et la création de site E-commerce.

Commentaires : 9

  • herve
    29 janvier 2014 14 h 45 min

    Buzzea n’estpas très malin. J’ai déjà recu de leur part une newsletter avec des exemple d’articles de blog créés dans le cadre de campagnes chez buzzea. De plus ils demandait à intégrer un code dans les articles, afin de pouvoir contrôler le trafic créer par l’article. En gros ils n’ont aucune connaissances SEO. D’autres plateforme sont beaucoup plus prudentes à ce sujet, comme teliad par exemple.

    • Ya-graphic.com
      29 janvier 2014 14 h 57 min

      J’ai hésité à mettre votre commentaire en spam parce que vous êtes chez Teliad, concurrent de Buzzea.

    • Stéphane
      18 février 2014 16 h 57 min

      La loi française dit clairement que la publicité est interdite et punis par des amendes / pennes de prison. Il est donc normal que la mention article sponsorisé ne soit pas caché.

  • Emilie
    29 janvier 2014 18 h 11 min

    La décision de Buzzea a été certes très rapide mais avant de penser au côté SEO (très important j’en conviens dans le domaine du webmarketing); il faut aussi penser aux salariés de l’agence qui à ce jour se retrouvent dans une situation inattendue… Grâce à la dictature de Google.

  • lequinqua
    30 janvier 2014 10 h 21 min

    Cette action de google est normale, le prétendu “moteur de recherche” qui n’est autre qu’une régie pub déguisée ne supporte pas la concurrence. Il a deja pris des actions contre les annuaires et autres sites qui permettaient de trouve ce que l’on cherche sans passer par lui… Enfin quand je dis normale….

  • Audrey-Laure Als
    30 janvier 2014 19 h 01 min

    Bonjour ! Merci pour le paragraphe dédié ! J’ai apprécié que Matt Cutts souhaite comprendre les différents points de vue.
    Pour compléter, j’ai envie de préciser que le blog sur lequel j’ai fait des articles sponso n’est pas le blog mentionné dans mon profil (celui-là, je le néglige côté SEO, par manque de temps), mais sur un autre blog. Il est passé de PR2 à PR0 en quelques heures… Certainement une conséquence de l’affaire Buzzea !

  • David Carle
    30 janvier 2014 19 h 11 min

    Ce n’est pas la fin des articles sponsorisés; ceux-ci fonctionnent, et continueront de fonctionner. Il faut simplement cacher ces traces et être prudent. En fait, c’est rien de nouveau : cette tactique qui, soyons honnête, vise à acquérir des bénéfices SEO avant tout, est déconseillée par Google depuis des années. Si Buzzea avait été plus habile pour dissimuler les traces (au lieu des mentions sponsorisées), peut-être celle-ci aurait été épargnée.

    • Ya-graphic.com
      30 janvier 2014 19 h 45 min

      Si c’est la viralité qui est recherchée, le lien en follow dans l’article sponsorisé n’est pas une nécessité. De bonnes campagnes d’articles sponsorisés avec liens en nofollow peuvent générer de la viralité ce qui a pour effet d’acquérir des liens naturels.

  • tschus
    31 janvier 2014 3 h 15 min

    il est temps de faire qque chose contre ce diktat…Généralement en France on n’est pas trop mauvais quand il s’agit de gueuler un peu, quand est-ce qu’on s’y met

Ce n'est pas possible de commenter pour le moment.