Logo Ya-graphic : Création de boutique en ligne et référencement Google
Nous sommes à votre service pour vous proposer le meilleur service de référencement Google et de création de site e-commerce. Depuis 2008 nous apportons satisfaction à nos clients, qu'ils soient de France ou d'ailleurs.
3 av Adrien Mazet, Rés La Carraire, bât c - n°36, Miramas, FR
(+33) 06.52.64.70.04
contact@ya-graphic.com
Suivez YA-GRAPHIC

L’impact des signaux sociaux sur le SEO : une idée effroyable pour Gary Illyes

L'impact des signaux sociaux en SEO : mythe ou vérité ?

L’impact des signaux sociaux sur le SEO : une idée effroyable pour Gary Illyes

N’utilisez pas les réseaux sociaux dans le seul but d’améliorer votre référencement (SEO), vous serez déçus. Les consultants SEO qui affirment le contraire développent leurs propres théories – pleines de raccourcis – par manque d’information sérieuse et crédible.

L'impact des signaux sociaux en SEO : mythe ou vérité ?

Un président d’un groupe américain spécialisé en marketing a affirmé ce qui suit, je cite :

Les médias sociaux ne sont rien de plus que l’autre facette mesurable du SEO. Ils constituent un moyen d’obtenir plus de visibilité pour votre site web, de meilleurs classements et plus de conversions. […] Comment pouvez-vous suivre vos signaux sociaux et vous assurer qu’ils font ce que vous voulez accomplir ? Si vous gérez plusieurs comptes dans les médias sociaux, vous obtenez probablement des signaux sociaux. Si vos pages Facebook obtiennent des “J’aime”, des “Retweets” ou des “pins”, alors il ne fait aucun doute que vous êtes déjà en train de créer des signaux sociaux. La question est de savoir comment les suivre pour prouver ce qu’ils font ou ne font pas ? Si vous utilisez Google Analytics, vous avez déjà les moyens de suivre vos signaux sociaux avec cet outil. […] Google ne peut pas nous dire la vraie valeur des signaux sociaux, mais il n’y a aucun doute qu’ils jouent un rôle important dans le référencement (SEO). Ça devrait être clair que le social a un rôle important à jouer en ce qui concerne le lancement et le maintien d’une stratégie de référencement efficace.

Cet extrait de texte n’est qu’un exemple parmi tant d’autres c’est pourquoi je n’ai pas désigné l’auteur. Sans vouloir blâmer quiconque voici ma critique :

  1. Le social media et le SEO sont deux univers différents. Ils ont chacun leurs propres règles. Dans le social media on recherche l’engagement et la viralité pour gagner en visibilité ; en SEO on recherche surtout les backlinks, et surtout, on optimise les pages web pour les moteurs de recherche, ce qui n’est pas forcément le cas pour des tweets ou des posts Facebook.
  2. Dans son article l’auteur n’apporte aucune preuve de l’impact direct des signaux sociaux sur le classement des sites. Ce serait utile pour lever le doute à sa clientèle.
  3. Les médias sociaux – social media, en anglais – englobent aussi les blogs et les forums. Ce serait plus correct de parler de réseaux sociaux pour désigner Twitter, Facebook, Pinterest et les autres plateformes. Si on parle de médias sociaux, il est clair que les effets sur le ranking seront manifestes, notamment grâce aux liens hypertextes des blogs et des forums qui ne sont pas systématiquement en attribut nofollow.
  4. L’argument qui consiste à dire que Google ne nous dit pas la vérité ne tient pas debout. Pour pouvoir affirmer que Google ment il faudrait connaître la vérité. Mais qui, aujourd’hui, peut nous garantir que les signaux sociaux sont pris en compte par l’algorithme de Google pour classer les sites web ? Si Google mentait vraiment, ce serait pour éviter le spam – vous pouvez lire mon article : Bouton +1 de Google+ : l’outil du spammeur ?
  5. Pour des consultants l’argument des signaux sociaux utiles au SEO n’est qu’un autre argument commercial. Je ne doute pas que certains y croient vraiment.

Une éventualité mais pas une certitude !

J’aime quand des agences comme Backlinko considèrent l’impact direct des signaux sociaux sur le SEO comme une éventualité ou une probabilité. Dans leur article on se rend bien compte qu’ils ne sont pas dans l’affirmative : “Il est possible que”, “il est probable que”, “il est difficile de ne pas croire que”. Ils ne sont pas dans la certitude, mais une incertitude prudente.

Les réseaux sociaux on les utilise en tant qu’outil de communication et outil de marketing.

  • Ils peuvent constituer une autre source de visites – qualifiées – pour votre site web.
  • Ils vous permettent de populariser votre marque.
  • Grâce à eux les utilisateurs découvrent votre contenu – à condition d’en faire une bonne utilisation.

Aujourd’hui je peux vous dire que ces avantages suffisent largement pour mener une excellente stratégie de visibilité et pourquoi pas une stratégie de conversions si vos produits, vos services et l’image que vous donnez sont de grande qualité et répondent à des besoins.

Je ne nie pas qu’un jour les signaux sociaux soient réellement – officiellement – pris en compte directement par Google Search. Je reste ouvert à cette possibilité. C’est une éventualité. Mais quand on est professionnel on travaille sur du vrai, on ne fait pas de promesses qui reposent sur un château de cartes prêt à s’écrouler.

Que disent Google et Bing au sujet des signaux sociaux ?

Lors de la dernière conférence “Meet the Search Engines” organisée par SMX – Search Marketing Expo – Gary Illyes, Webmaster Trends Analyst chez Google Suisse, a affirmé que l’utilisation des signaux sociaux dans le classement des résultats de recherche était une idée effroyable. Imaginez un instant si le réseau social que vous utilisez fermait son firehose ? Ça serait une véritable catastrophe si votre ranking dépendait du réseau social. Les moteurs de recherche ont besoin de signaux de ranking consistants, fiables et durables.

Pour Duane Forrester, Sr. Product Manager chez Bing, les données sociales sont généralement utilisées dans le domaine de la Connaissance. S’ils sont utilisés comme signal de ranking, ce n’est que pour vérifier et équilibrer le classement, mais comme Gary Illyes l’a dit, vous ne pouvez pas compter uniquement sur les réseaux sociaux gagner en référencement.

Même si janvier 2014 c’est déjà loin je vous remémore ce qu’a dit Matt Cutts, futur ex-chef de l’équipe anti spam chez Google, au sujet des signaux sociaux. Pour lui les signaux sociaux n’ont pas d’impact direct en SEO. Ce n’est pas parce qu’une page web est pointée par des milliers de liens de Facebook qu’elle sera bien positionnée dans Google Search. La corrélation n’implique pas une causalité. L’idée est que vous obtenez un bon classement, des retweets et des mentions J’aime si et seulement si votre article est excellent, les signaux sociaux refléteraient simplement l’adhésion à un contenu.

Pour conclure : si vous voulez un site bien référencé dans Google Search, pensez à gagner des liens entrants en provenance des sites web tels que les blogs, les forums, les sites de presse, les portails, les sites d’annonces, etc.

Yassine A.

Professionnel du SEO et du Webmarketing depuis plus de 10 ans. J'apporte PLUS de visibilité et PLUS de ventes aux entreprises, agences, startups et micro-entrepreneurs que j'accompagne. Certifié Google. Mes spécialités sont le référencement naturel (SEO) et la création de site E-commerce.

Commentaires : 3

  • Pascal-MHW
    5 octobre 2015 8 h 26 min

    Yassine, J’ai l’impression que ce qu’a voulu dire cette personne c’est que les réseaux sociaux sont une nouvelle voie de référencement, plus besoin de passer par Google pour atterrir sur votre site. Il suffit de regarder nos analytics pour s’en rendre compte. Google n’est plus le seul référent. Pour ma part les réseaux sociaux représentent jusqu’à 30 % de mes référents, dans la presse ça peut monter jusqu’à 80 %. Il faut se résoudre à prendre en compte ce positionnement : bien que Google reste le premier référent dans la plupart des cas, les réseaux sociaux le talonnent de plus en plus !

  • Eric
    5 octobre 2015 11 h 22 min

    Peut être, mais prendre au sérieux les annonces de Google est également une idée effroyable !

    • Ya-graphic.com
      5 octobre 2015 12 h 40 min

      Vous croyez à ce que dit Google officiellement. Je cite votre propos dans votre article intitulé “Le protocole HTTP2 permet de réduire le temps de chargement d’un site” en date du 16 mars 2015.

      “On le sait depuis 2010, le temps de chargement des pages web est un facteur officiel de classement dans les pages de résultats Google. Meilleure expérience utilisateur et diminution du taux de rebond sont les raisons annoncées officiellement pour expliquer ce nouveau critère dans l’algorithme.”

Ce n'est pas possible de commenter pour le moment.