Logo Ya-graphic : Création de boutique en ligne et référencement Google
Nous sommes à votre service pour vous proposer le meilleur service de référencement Google et de création de site e-commerce. Depuis 2008 nous apportons satisfaction à nos clients, qu'ils soient de France ou d'ailleurs.
3 av Adrien Mazet, Rés La Carraire, bât c - n°36, Miramas, FR
(+33) 06.52.64.70.04
contact@ya-graphic.com
Suivez YA-GRAPHIC

L’abus des textes d’ancres des liens internes est-il pénalisant ?

Portrait de Matt Cutts

L’abus des textes d’ancres des liens internes est-il pénalisant ?

Est-ce que l’utilisation de mots clés exacts dans le texte d’ancre des liens internes d’un site peut pénaliser le classement d’un site dans le moteur de recherche de Google ? Cette question a été posée à Matt Cutts qui a donné sa réponse dans YouTube. Les webmasters ont réagi…

L'utilisation de mots clés exacts dans le texte d'ancre des liens internes sont-ils pénalisants ?

À la fin de sa question le webmaster cite Penguin. L’emploi abusif d’un mot clé exact dans les textes d’ancres peut en effet être pénalisant pour le référencement naturel d’un site web. La sur-optimisation d’un site pour les moteurs de recherche peut porter un coup fatal au classement du site dans les résultats organiques de Google.

Dans la vidéo le webmaster parle de liens internes, pas de liens externes. Les liens sont internes, ils ne pointent pas vers un autre domaine. Pour Matt Cutts il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour ça. Le chef de l’équipe anti spam de Google recommande d’organiser les liens internes, surtout si le site publie une grande quantité de pages web. Le fil d’ariane peut être une solution.

Les webmasters réagissent

Pour Owen, un commentateur de YouTube, Google aurait créé une atmosphère de paranoïa. Les propriétaires ne s’occuperaient plus de leur activité à temps plein parce qu’ils seraient hantés par une éventuelle pénalité de Panda et Penguin. Pour le dire autrement, Google voudrait que les webmasters fassent son travail de nettoyage de mauvais liens.

Aujourd’hui c’est comme si on devait demander la permission à Google avant de modifier quoi que ce soit sur son site ajoute Jonathan, un autre commentateur. Il est d’accord avec le commentateur d’Owen quand il dit que les propriétaires devraient plus se concentrer sur leur affaire plutôt que sur la nature des liens hypertextes.

Un autre commentateur remercie Matt Cutts pour avoir éteint le mythe selon lequel les liens de navigation interne peuvent être nuisibles pour le référencement du site. D’après ses propos des « soi-disant experts » lui auraient demandé de modifier ces liens, mais il n’a rien touché parce qu’il considérait que ses liens internes avaient du sens et étaient un plus pour l’expérience utilisateur.

Yassine A.

Professionnel du SEO et du Webmarketing depuis plus de 10 ans. J'apporte PLUS de visibilité et PLUS de ventes aux entreprises, agences, startups et micro-entrepreneurs que j'accompagne. Certifié Google. Mes spécialités sont le référencement naturel (SEO) et la création de site E-commerce.

Commentaires : 7

  • Lionel - Yooda
    16 avril 2013 9 h 54 min

    Et pourtant, un abus du nombre de liens internes avec des ancres optimisées est parfois pénalisé.

  • Manon
    16 avril 2013 12 h 53 min

    le trop est toujours condamnable, ça pourrait devenir du black hat, à la longue

  • Andrea
    18 avril 2013 23 h 32 min

    C’est dingue on arrive jamais a une réponse claire et précise. Que veut dire trop ? Ca peut être trop pour google et paraitre naturel pour nous, ou est la limite. Est-ce que oui ou non on peut être pénalisé par ces liens internes..

    Dans cet interview on nous dit de pas s’inquiéter et d’un autre coté dans cet article on nous dit que penguin pénalise :

    “des liens internes utilisant tout le temps la même ancre (texte du lien), parfois répétés plusieurs fois dans une même page. C’est ce qu’on obtient en général quand on utilise des outils qui insèrent des liens automatiquement dans les contenus.”

    http://www.webrankinfo.com/dossiers/conseils/comment-eviter-penguin

    Comment savoir, je vous le demande 🙂

    Bonne soirée et merci quand même pour cet article même s’il me laisse dans le flou par rapport à cette question.

  • Andrea
    19 avril 2013 0 h 24 min

    En effet, le problème réside toujours dans la définition précise des termes utilisés. C’est la raison pour laquelle on passe son temps à prendre des pincettes quand on entend Matt Cuts parlait :). Par exemple, il ajoute “surtout si le site publie une grande quantité de pages web”, qu’est-ce qu’une grande quantité de page web, 1000, 10 000, 100 000, 1 000 000 ?
    Du coups, comment savoir si son site corresponds à la définition des termes qu’ils utilisent 🙂

    Une chose est sur, je pense qu’il faut vraiment y allez fort pour être pénalisé pour ces lies internes contrairement aux pénalités liés aux liens externes qui se déclenchent beaucoup plus facilement..

  • vtcreative
    20 avril 2013 14 h 38 min

    Je suis assez d’accord avec Andrea, comme d’habitude on parle de notions “abstraites” sans vraiment en préciser la teneur. Tout ce qui change, c’est la couleur de son polo, après les informations qu’il partage sont pour la plupart inutiles ou alors connues depuis toujours. Et je ne penses pas qu’il puisse y avoir “trop” de BL, par contre quelque soit la quantité il peu y avoir du “non cohérent” (fréquence, qualité, ancres…), et la c’est le voyant rouge qui s’allume.

Ce n'est pas possible de commenter pour le moment.