Logo Ya-graphic : Création de boutique en ligne et référencement Google
Nous sommes à votre service pour vous proposer le meilleur service de référencement Google et de création de site e-commerce. Depuis 2008 nous apportons satisfaction à nos clients, qu'ils soient de France ou d'ailleurs.
3 av Adrien Mazet, Rés La Carraire, bât c - n°36, Miramas, FR
(+33) 06.52.64.70.04
contact@ya-graphic.com
Suivez YA-GRAPHIC

Si tu ne bloguais pas, que ferais-tu à la place ?

Si tu ne bloguais pas, que ferais-tu à la place ?

Voici une interview collective. Concept dont je suis adepte depuis que Ya-graphic.com est devenu un blog. Le blogging est ma passion mais c’est aussi mon métier. Pourquoi bloguez-vous ? « Si vous ne blogueriez pas, que feriez-vous à la place ? » C’est la question que je me suis posé un mercredi soir et que j’ai reposée aux interviewés ci-dessous. L’ordre des contributions correspond à l’ordre chronologique des réponses.

Seoman, bababillgates.free.fr

Aujourd’hui le blogging me permet d’arrondir mes fins de mois et n’est donc pas pour moi une passion ou un loisirs.
j’ai commencé à bloguer à partir de Février 2008, du coup je pense que j’ai raté la vague d’or des blogs ca va dire que j’aurais presque pu passer à coté :).

Si le blogging n’existait pas ou que je ne bloguais pas j’essayerais de trouver une nouvelle forme de revenus complémentaires je pense peut être un peu plus IRL.

Par contre un chose importante que je n’avais pas prévu quand j’ai commencé à bloguer Celle de rencontrer des gens super intéressants qui pour certains sont devenus de vrais amis, une sorte de “confrérie des blogueurs”  et je suis halluciné par la vitesse de créations de relations et de projets professionnels au sein de cette blogosphère et c’est donc la cerise sur le gâteau quand on blogue.

Korben, www.korben.info

Si je ne bloguais pas, je pense que je développerais des petits sites ou logiciels sur mon temps libre. C’est ce que je faisais avant de bloguer d’ailleurs.

Vincent Abry, www.vincentabry.com

Le blogging étant mon activité à temps plein en ce moment (le jour+le soir), si je ne bloguais pas, je ferais sûrement autre chose ayant toujours trait à Internet. En fait je ferais soit du SEO à temps plein, plus de Webmarketing et plus de veille/lecture. Pour résumer, il faut que je travaille sur des sites internet, même si ce n’est pas du blogging. 🙂

Kriisiis, www.kriisiis.fr

Si je ne bloguais pas, je crois que j’en profiterais pour me former un maximum dans le développement web et profiterais de mon expérience et de mes connaissances pour me lancer dans la gestion de projets online. Bien entendu, je passerais beaucoup plus de temps entouré de mes amis et de ma famille, chose qu’il est parfois difficile de faire lorsqu’il s’agit de coupler son temps libre avec celui investi dans le blogging. Pour finir, je passerais probablement 2h de plus chaque nuit à… dormir, élément que j’ai tendance à oublier ces derniers temps.

Marie, blog.jasmineandco.fr

Si je ne bloguais pas, je pense que je serais passée à côté de quelque chose de très fort. Mon blog est l’un de mes passe temps favori, il occupe une place importante dans l’organisation de ma journée et surtout il me motive. Je me pousse à faire des choses, cuisiner, coudre, inventer dans l’idée d’en parler et partager par la suite tout ceci par écrit. Il me permet de ne pas me sentir seule bien puisque je suis maman au foyer et dans un milieu où la communauté musulmane est peu présente. Mon blog est même devenu le moteur d’un projet peut-être ambitieux mais qui vaut la peine d’être tenté, une opportunité de pouvoir contribuer aux revenus du foyer sans me dévoiler.
Alors si je n’avais pas ce blog, que ferais-je ? Je crois que je ne supporterais pas de rester à la maison et j’aurais écourté mon congé parental. L’échange et le partage avec les gens me manquerait cruellement. Une part de créativité serait restée au fond de moi sans être exploitée et motivée. J’aurais repris mon boulot de vendeuse, sans ambition et mes journées seraient réglées d’une autre façon.

Je suis épanouie en bloguant et je ne préfère pas imaginer cette période de ma vie sans mon addiction au blogging !

Sébastien Billard, www.sebastien-billard.fr/seo/

Bonne question… je suppose que je m’exprimerais d’une façon ou d’une autre, soit via un site ressource, soit en contribuant à des forums. Les forums ayant une dynamique plus communautaire je pencherais plutôt pour les forums.

HimselfProd, www.himselfprod.com

Question très intéressante en effet car la réponse doit réellement varier d’une personne à l’autre. Si je ne bloguais pas j’inventerais les plateforme de blog ! Ou plus sérieusement je continuerais à développer mon réseau de site Internet. Mais je n’écrirais sûrement pas un journal en parallèle.

YouKnowRiad, youknowriad.nomade-dz.com

Alors d’abord j’ai été surpris par la question et au début je n’ai rien trouvé comme réponse, ça vient surement du fait que je ne me souvient même plus de ce que je faisais avant, le temps ou je ne bloguais pas.

Mais si je devais répondre, je dirai que je ne ferais pas forcément à la place mais que ça libérera le temps pour le reste de mes activités c’est à dire que j’aurai certainement un peu plus de temps pour développer surtout (même si le blogging est important pour promouvoir cette activité), peut être aussi jouer à la guitare ou même regarder la télé…

Je suis désolé Yassine pour ma réponse qui ne t’apporte peut être pas grand chose, mais honnêtement, je ne pense pas que je ferai un truc à la place mais que ça libèrera simplement le temps pour toutes les autres activités que je fais régulièrement aussi.

SEO berSZerkers, www.berszerkers.szarah.net

C’est tout simple : j’écrirais davantage pour l’édition-papier. Comme tu vois, je n’ai pas hésité : je sais à quelle occupation mon blog prend du temps, et en plus je pourrais chiffrer les dégâts avec précision. 🙂 C’est un choix, mon blog est une publication dilettante, un exutoire pour mes réactions impubliables autrement, et aussi un fil rouge entre certains de mes lecteurs et moi.  Je me fiche de son audience comme de sa rentabilité, c’est en somme un luxe que je m’offre. Je ne l’utilise même pas pour attirer l’attention sur ce que je produis de vendable (bouquins, articles, photos, illustrations et animations 3D). Ce n’est pas nécessaire, sans compter que j’ai un boulot “sérieux” sur le côté, disons dans l’administration, qui me plaît et qui me nourrit bien. Mais je sais que je suis un cas atypique, c’est d’ailleurs pour ça que je te réponds 🙂

Ta question est excellente, j’espère que tu recevras quantité de réponses et que tu les publieras, ça m’intéresse.

Jean-Nicolas Reyt, reyt.net

Je considère mon blog comme une aventure entrepreneuriale. Si je devais ne plus le tenir, il me faudrait trouver cet intérêt dans le cadre d’un autre projet.Donc je pense que si je ne bloguais pas, je créerais une entreprise.

Al-Kanz, www.al-kanz.org

Vu que bloguer est mon activité principale et mon gagne-pain, me demander ce que je ferais si je ne bloguais pas revient à me demander quel autre métier je choisirais. Sans hésiter, je lancerais une boutique en ligne sur une niche, évidemment. Celle des consommateurs musulmans, parce que tout est à faire et qu’il y a de très nombreuses opportunités.

Keeg, www.keeg.fr

Grande question… qui est sans doute véritablement existentielle pour nous, blogueurs. Je pense que si je ne bloguais pas, je travaillerais plus. D’ailleurs, quand j’ai plus de travaille, je blogue moins. Tout le monde m’a suivi ? Du coup, si je ne bloguais pas, je passerais bien plus de temps, je pense, sur des projets pro, notamment en terme de référencement. Cela dans un objectif : gagner un peu d’argent pour vivre, manger et monter une collection de Vuvuzelas. Ca permettrait aussi de créer davantage de projet interne pour ma société.

Ta question tombe en réalité bien. Je pense qu’un jour (rapidement ?), il va être difficile de continuer à marier travail, projet et blog intensif. Mais je ne renie rien, je dois un très gros paquet de connaissances au blog que je tiens. Arrêter complètement le blog et la veille serait une monumentale erreur. Et je pèse mes mots.

Virginie Clève, www.cafe-referencement.com

Avant de bloguer, j’écrivais des articles. J’en ai fais deux pour le lettre pro d’Abondance et deux pour le livre Internet Marketing 2010 de l’EBG.
J’écris mes posts essentiellement pendant l’heure du déjeuner et parfois pendant les nuits d’insomnie. Donc bloguer me « coûte » quelques bouffes entre amis, un peu de temps de lecture au déjeuner !

FredZone, www.fredzone.org

Et faut la développer, la réponse ? ^^

Non parce que bon, si je ne bloguais pas, je pense que je continuerais d’écrire des nouvelles comme je le faisais étant plus jeune. Ce qui me passionne dans le blogging, ce n’est pas seulement l’actualité et les geekeries en tout genre, c’est aussi le fait de prendre la plume pour m’exprimer sur des sujets qui m’intéressent.

D’ailleurs, d’un certain sens, c’est un peu dommage parce qu’on perd souvent de vue l’écriture lorsqu’on tient un blog. Et pour rédiger des articles sur l’actualité, il ne faut pas seulement savoir faire de la veille ou être capable d’administrer un site, il faut aussi aimer écrire.

CWM Consulting, cwm-consulting.over-blog.com

Difficile de savoir exactement 😉 Pour autant, mon blog est un formidable outil de visibilité pour mon activité. Si je ne bloguais pas, j’aurais trouvé un autre moyen de mettre en avant mes conseils… En même temps, sans mon blog, mon activité serait probablement bien différente, pour ne pas dire autre… Peut-être ferais-je plus de formations… Merci !

Julien Bagein, www.julienbagein.com

Que fais-je quand je ne blogue pas ? Je fais ce que je fais 24h/24, 7j/7 : je crée des campagnes d’affiliation. Je suis dans une course effrénée où je lance chaque semaine de nouvelles campagnes. Que ce soit via des plateformes publicitaires payantes ou via certains sites que je possède, je mets en relation des prospects qualifiés avec les produits des marchands.Parfois ça fonctionne, parfois ça ne fonctionne pas. Parfois c’est le site du marchand qui ne convertit pas assez, parfois c’est moi qui n’aie pas su attaquer du bon angle. Et parfois la rentabilité est trop courte pour que le modèle soit viable 😉

Je suis toujours le même process :
Création Marketing et Technique > Analyse > Optimisation > Analyse > je continue ou arrête + diversification.

Mon temps est donc partagé entre la veille de marchés, de tendances, la créativité, et la statistique. Et donc quelle est la place de mon blog au milieu de tout ça ? Il me sert de relais, pour partager mes expériences… Mon blog personnel est le seul site que je possède qui n’a pas de vocation à gagner de l’argent :DJe ne me considère pas comme un blogueur, mais comme un marketeur qui partage ses expériences par le biais d’un blog. Aujourd’hui, il a du succès et on vient régulièrement me trouver pour des prestations Marketing ou SEO. C’est toujours quand « on ne vend rien » que l’on arrive finalement à monétiser plus facilement 🙂

Je considère le blogging comme un levier formidable tout simplement parce qu’il met en valeur deux leviers de la conversion : la confiance et la crédibilité.

Sur mon blog, comme dans la vraie vie, je suis toujours à 100% intègre et entier. Pour une bonne raison : que l’on m’aime ou que l’on me déteste, franchement ça ne me pose aucun problème (je me laisse rarement atteindre personnellement, nothing personal, it’s just business 🙂 ), le tout est de le savoir et d’échanger sainement et positivement avec les personnes qui m’apportent quelque chose, ou que je peux aider.

Si je suis vraiment objectif, je pense que mon blog est parti d’un besoin de reconnaissance. Mais n’est-ce pas le besoin de tout blogueur ? Aujourd’hui, je suis un peu reconnu par mes pairs et ça me fait très plaisir. Ce qui me plaît encore plus c’est d’aider toutes ces personnes qui n’ont pas les moyens des gros groupes à leur couper l’herbe sous le pied avec des stratégies plus puissantes.

Je mets donc mon temps libre à contribution des lecteurs et de tous ceux qui cherchent de l’information « pratique et utilisable » (j’insiste sur ce concept, je déteste ces soi-disants  « marketers », insipides, qui pensent parler Marketing parce qu’ils parlent de Facebook, l’iPhone ou l’iPad sur des kilomètres de pixels… ). Et pour conclure sur ta question, qu’est-ce que je fais quand je ne blogue pas ? Je pratique et expérimente des choses qui me serviront de matière pour les prochains billets du blog 😉

 

Yassine A.

Professionnel du SEO et du Webmarketing depuis plus de 10 ans. J'apporte PLUS de visibilité et PLUS de ventes aux entreprises, agences, startups et micro-entrepreneurs que j'accompagne. Certifié Google. Mes spécialités sont le référencement naturel (SEO) et la création de site E-commerce.

Commentaires : 8

  • Fajr Breeze - Yuxx
    21 juin 2010 8 h 44 min

    Très belle question, sinon j’opte pour la réponse d’Al-Kanz, une boutique en ligne sera cool !

  • Keeg
    21 juin 2010 9 h 59 min

    Beau petit paquet d’interview. Les gens sont globalement bien accrochés, mais pas démunis. On constate aussi, comme moi, que pas mal d’entre nous resterait dans le domaine, en mettant à profit les compétences acquises… par le blog !

  • Al-Kanz
    21 juin 2010 17 h 02 min

    C’est marrant la différence de texte d’une réponse à l’autre.

  • Jasmine
    21 juin 2010 19 h 24 min

    Je vois que nous sommes quand même bien accro !

Ce n'est pas possible de commenter pour le moment.