Logo Ya-graphic : Création de boutique en ligne et référencement Google
Nous sommes à votre service pour vous proposer le meilleur service de référencement Google et de création de site e-commerce. Depuis 2008 nous apportons satisfaction à nos clients, qu'ils soient de France ou d'ailleurs.
3 av Adrien Mazet, Rés La Carraire, bât c - n°36, Miramas, FR
(+33) 06.52.64.70.04
contact@ya-graphic.com
Suivez YA-GRAPHIC

“référencement wordpress”, une suggestion de recherche Google expliquée

“référencement wordpress”, une suggestion de recherche Google expliquée

On n’a pas tous la science infuse, c’est pourquoi j’ai décidé de définir des suggestions de recherche Google associées non seulement au référencement (SEO), mais aussi au blogging, au social media et à l’e-réputation. Aujourd’hui c’est la requête “référencement wordpress” qui a attiré mon attention. Pourquoi les gens tapent-ils cette requête ? Existe-t-il un “référencement” inhérent à la solution WordPress ? Vous pouvez voir la réponse en fin d’article, c’est NON. Il y a cependant des choses à savoir.

Référencement WordPress, une requête de recherche Google

#1/ Référencement

Tout d’abord on doit expliquer ce qu’est le “référencement”. C’est une pratique qui consiste à développer les qualités d’un site pour augmenter sa visibilité dans les moteurs de recherche. Ça se traduit par une augmentation progressive du nombre de visites. Mais ça ne suffit pas. Un bon référencement de site est un site qui attire des visites qualifiées. Autrement dit l’intérêt des gens qui recherchent un site doit correspondre au contenu du site référencé. Par exemple dans ma billetterie en ligne si je vends des billets pour un match de hockey sur glace, une visite qualifiée désigne un client qui aime le hockey sur glace et qui veut voir un match. Il faut donc comprendre que le contenu du site, les optimisations des pages web et les liens qui pointent vers le site doivent être pertinents pour garantir la qualité des visites.

#2/ WordPress

Qu’est-ce que WordPress ? Pour le définir je dirais que c’est un système de gestion de contenu ou CMS – Content management system en anglais – utilisé généralement comme moteur de blog. La solution est distribuée par Automattic, une startup américaine d’édition de logiciel fondée en 2005 par Matthew Mullenweg, développeur de logiciels. WordPress peut être utilisé selon 2 modes : soit directement sur la plateforme WordPress.com ou bien en mode auto hébergé, c’est-à-dire qu’on achète un domaine et un hébergement, le logiciel WordPress sera installé par le webmaster. C’est super simple.

La solution en ligne est très limitée si on veut optimiser le site / blog pour les moteurs de recherche. On ne peut presque rien faire pour développer le potentiel du site. Je conseille vivement d’utiliser WordPress en mode auto-hébergé. La personne qui tape “référencement wordpress” dans Google Search s’intéresse fort probablement au référencement de WordPress en mode auto-hébergé. Ci-dessous j’explique quels sont les bases du référencement d’un site motorisé par WordPress.

Les paramètres de WordPress

Les paramètres se trouvent dans la partie “Réglages” du back-office. On peut intervenir sur l’adresse du site, les URLs, etc.

  • Avec ou sans les “www” ? WordPress permet de définir le domaine avec ou sans le sous domaine “www”. Reconnaissez qu’un domaine est plus beau avec ses “www” mais quand il est trop long il faut s’en séparer. Le site ne doit être visible que par une seule et unique URL. Autrement dit si on choisit que le site sera avec les “www”, forcément la version sans “www” ne devra plus exister. On parle dès lors de redirection 301 quand le domaine sans “www” redirige automatiquement les internautes vers la version “www”.
  • Même idée pour les versions HTTP et HTTPS du site. Si des pages de ce dernier disposent d’une version HTTPS, il faudra rediriger ses pages HTTP respectives vers les pages en HTTPS. Le plus facile c’est de mettre la totalité du site en HTTPS et de créer une redirection complète.
  • URL rewriting (permaliens) : il faut que les URLs soient SEO-friendly, autrement dit les moteurs de recherche doivent pouvoir lire et comprendre les URLs. C’est valable pour les internautes. Quand on pense à référencer un site sous WordPress on n’oublie pas d’inclure des mots clés dans les URLs – sans exagérer bien sûr. Je préconise le naturel plutôt que l’optimisation déglinguée.
  • Extrait (flux RSS) : on coupe bien sûr le contenu des flux RSS pour éviter de se faire piquer son contenu.

Les extensions

Les extensions WordPress – plugins en anglais – sont des modules que vous intégrez au site pour étendre ses possibilités. En référencement (SEO) je citerais seulement 3 extensions que je considère essentielles. Pas besoin de construire une usine à gaz pour gérer le référencement d’un site WordPress. Quand on installe trop d’extensions – par exemple plus d’une vingtaine – ça peut réduire les performances du site, notamment si l’hébergement web ne suit pas.

  • WordPress SEO (par Yoast) : cette extension – comme beaucoup d’autres – permet d’optimiser les balises title et Meta des pages et articles. Il gère aussi le fichier sitemap et d’autres paramètres.
  • Broken Link Checker : pour identifier les liens cassés du site. Il faut savoir qu’un nombre important de liens cassés peut réduire les performances de votre site.
  • WP Nofollow Post : une extension qui permet de mettre en attribut nofollow des liens sortants du site et de supprimer les liens des commentaires. En cas de liens sponsorisés – chose que Google voit d’un mauvais oeil -, ce type d’extension peut faciliter la tâche. Son action s’étend sur la totalité des liens sortants du site.

L’idée qu’il faut retenir c’est qu’il n’existe pas d’extension SEO magique qui va booster le référencement d’un site / blog.

Vous pouvez lire : Combien d’extensions WordPress installer dans votre blog ?

Le contenu

Forcément le contenu joue un rôle primordial en référencement (SEO). C’est quelque chose qui n’est pas bien compris par les entrepreneurs qui ont soif de visibilité. Quand on parle de contenu on parle bien sûr des textes mais aussi des images, des vidéos, etc.

Il faut savoir que le type de site peut avoir une influence sur le type de contenu publié. Un site e-commerce ne publiera pas un type de contenu identique à un blog d’entreprise. WordPress est en effet une solution qu’on peut façonner comme on veut. Voici quelques types de sites qu’on peut créer avec cette solution.

  • Site vitrine / corporate (avec ou sans blog intégré).
  • Blog personnel ou professionnel (d’entreprise) – le plus répandu à mon avis.
  • Portail d’actualités – webzine -, je connais des portails qui attirent des millions de visites.
  • Portail immobilier – on en trouve moins mais ça existe.
  • Site e-commerce – possible, mais rare.

Il faut absolument modérer les commentaires pour éviter que le site soit spammé et pénalisé par le moteur de recherche de Google. On trouve toutes sortes de spam, par exemple les titres des commentaires qui incluent des mots clés. L’installation de Disqus peut régler le problème. Vous pouvez créer une liste noire des spammeurs.

Le contenu d’un site, qu’il soit créé avec WordPress ou pas, est censé être unique et répondre aux besoins des internautes. Si le webmaster recherche la pertinence, il développera son contenu en ce sens.

Le design

On ne sépare plus le design du référencement (SEO). Place à l’esthétique fonctionnelle. Ça se traduit par un visuel agréable, minimaliste, donc sans excès de décorations, un design qui ne ralentit pas la vitesse d’affichage des pages – facteur de référencement (SEO). Le designer est-il plus apte à répondre à la question des thèmes WordPress ? Eh bien non. Personne n’est obligé de recourir à un designer web puisque des thèmes gratuits ou payants sont disponibles sur le marché. Il y a des gens qui ont les moyens de faire créer leur propre thème personnalisé par un designer web ou une agence web. Notez que les thèmes WordPress gratuits et payants peuvent aussi être personnalisés, surtout les thèmes payants parce que quand vous achetez un thème vous disposez des fichiers sources. Je recommande de ne pas utiliser les thèmes gratuits, ceux qu’on peut trouver dans des sites et blogs douteux. Si vous voulez éviter les mauvaises surprises, évitez tous les sites et blogs, choisissez votre thème dans la plateforme de WordPress.

  • On optimise le fichier CSS pour que le site s’affiche plus rapidement. Des extensions WordPress permettent de le faire, mais je recommande de ne pas les utiliser.
  • Un moteur de recherche ne voit pas de la même manière qu’un humain. On peut déactiver le CSS ou utiliser l’outil SEO Browser pour voir si la totalité de votre contenu – texte HTML – s’affiche. S’il s’affiche, alors le contenu est indexable ; s’il ne s’affiche pas, alors le site n’utilise pas tout son potentiel qui lui permettrait d’obtenir un bon niveau de référencement (SEO).
  • Est-ce que les liens peuvent être explorés par les robots explorateurs des moteurs de recherche ? Le Web n’existerait pas sans liens. Il faut s’assurer que les liens du menu du site n’empêchent pas les robots explorateurs de faire leur travail. Un bon lien doit être de la forme <a href=”http://www.google.fr/”>Google</a> ; il est composé d’une balise <a> de lien hypertexte, d’une URL et d’un texte d’ancrage.
  • Est-ce que le design est responsive ? Autrement dit est-ce qu’il s’adapte aux divers écrans mobiles ? Aujourd’hui Google exige que les sites soient adaptés aux appareils mobiles – smartphones, tablettes tactiles et phablettes. Le moteur de recherche considère cet aspect comme un facteur de référencement “mobile”. Quand on choisit un design de site sous WordPress on fait bien attention à ce critère d’adaptabilité.

De manière générale les thèmes WordPress – gratuits et payants – sont assez bien optimisés pour les moteurs de recherche. Il faut bien sûr les tester avant de les utiliser.

Les liens

Un site, qu’il soit WordPress ou pas, a besoin de liens pour avoir un bon référencement. Le contenu permet d’attirer des liens. Mais je conseille de ne pas se limiter à la méthode passive qui consiste à croire que l’acquisition de liens va se faire toute seule. On fait donc du porte à porte chez les blogueurs et les webmasters. Comme l’optimisation des pages je conseille de ne pas céder à l’optimisation déglinguée des textes d’ancrage.

A la question “Existe-t-il un référencement inhérent à la solution WordPress ?” je répondrais oui et non, mais surtout NON. Le principe du référencement reste le même, que le site soit motorisé par WordPress, Drupal, Joomla, etc. Quel que soit le type de site à référencer, l’essence du référencement ne change pas. En revanche les caractéristiques du site doivent être optimisées pour que le référencement soit au top niveau.

Mettez cet article dans vos favoris, des mini tutoriels de référencement WordPress y seront intégrés…

Yassine A.

Professionnel du SEO et du Webmarketing depuis plus de 10 ans. J'apporte PLUS de visibilité et PLUS de ventes aux entreprises, agences, startups et micro-entrepreneurs que j'accompagne. Certifié Google. Mes spécialités sont le référencement naturel (SEO) et la création de site E-commerce.

Commentaire : 1

  • Emily
    28 avril 2015 20 h 08 min

    Superbe article, agréable à lire et, surtout, une mention spéciale pour l’accroche de la newsletter qui m’a conduite ici… Je prends des leçons de newsletter… 🙂
    J’utilise Broken Link Checker pour les liens morts. Nickel. Sinon, concernant la découverte du SEO, je recommande vivement de prendre un cours sur le référencement (un open cours gratuit par exemple, mais je ne citerai pas de marque). Cela m’a beaucoup aidée car je n’y connaissais rien. J’ai mis des semaines à vraiment comprendre le concept “une page = une requête”. Passer du temps avec l’outil de planification des mots-clés (adwords) permet de se créer une liste de requêtes (donc de mots-clés) bien fournie. C’est un sujet passionnant en tout cas ! 😉 Emily,Agence Qualitexte.

Ce n'est pas possible de commenter pour le moment.