Logo Ya-graphic : Création de boutique en ligne et référencement Google
Nous sommes à votre service pour vous proposer le meilleur service de référencement Google et de création de site e-commerce. Depuis 2008 nous apportons satisfaction à nos clients, qu'ils soient de France ou d'ailleurs.
3 av Adrien Mazet, Rés La Carraire, bât c - n°36, Miramas, FR
(+33) 06.52.64.70.04
contact@ya-graphic.com
Suivez YA-GRAPHIC

3 critères SEO indispensables, selon les pros du référencement

Ya-graphic (SEO-SEA et Community Management)

3 critères SEO indispensables, selon les pros du référencement

Nous sommes en 2010. A l’occasion de ce nouvel an j’ai collecté des réponses de différents professionnels du Web après leur avoir posé cette question : « Si vous deviez choisir seulement 3 critères pour optimiser votre site Internet pour les moteurs de recherche. Lesquels choisiriez-vous ? ». Ce sont des passionnés. Leurs réponses sont sincères, réfléchies, riches d’expériences. Je tiens à préciser que chacun a eu carte blanche. Aucune réponse n’a été orientée. Chaque interlocuteur était face à lui-même.

L’origine de cette question SEO. C’était un responsable d’une agence de référencement qui m’avait posé cette question dans le cadre d’un entretien d’embauche. A priori la question semble simple. Mais les réponses sont discutables parce que le référencement (SEO) ne peut pas se limiter à 3 critères. Il y a bien sûr la balise title, les balises Hn, le netlinking interne et externe, l’URL rewriting, la création de la sitemap.xml, mais aussi et surtout le contenu textuel. La liste n’est pas exhaustive, mais si vous souhaitez faire du bon travail vous avez l’essentiel pour bien commencer. Les bases perdurent.

Le référencement naturel demande beaucoup de finesse, d’intelligence et de patience. Le travail mécanique ne fonctionne pas tout le temps. Google sait ce que vous faites et il faut garder à l’esprit que dans le référencement la satisfaction de l’internaute est d’une importance capitale. Selon le contenu de votre site, ce dernier jugera votre site par son comportement (temps passé sur votre page Web, visites d’autres pages de votre site, fréquence de visites d’un même utilisateur sur votre site, liens créés vers votre site, …).

Pour l’ordre des réponses, j’ai simplement respecté la chronologie des réponses par e-mail. Le premier qui m’a répondu est Arnaud Mangasaryan du blog Ramenos.net. Voici donc les 3 critères SEO indispensables selon les pros du référencement.

Arnaud Mangasaryan

Voici les 3 critères qui me semblent fondamentaux pour l’optimisation d’un site dans les moteurs :

  • Linking externe (entrant) et interne (netlinking)
  • Balise Title
  • URL crawlable

Arnaud Mangasaryan

– – –

Vincent Abry

Mes 3 critères :

  • optimiser les titres des pages / articles
  • écrire du contenu riche et pertinent, de manière régulière
  • travailler le linkbuilding et la présence dans les réseaux sociaux (surtout sur Twitter)

Vincent Abry

– – –

Olivier Andrieu

Il est très difficile de répondre à ce type de question puisqu’on ne peut être que très réducteur et aller à l’encontre d’un bonne stratégie de SEO qui doit, à l’inverse, prendre en compte de très nombreux paramètres.

Ceci dit, je dirais qu’il est très important de :

  • Proposer un site et un contenu de qualité, car il ne sert à rien de faire venir du monde sur sa source d’informations pour les décevoir.
  • Mettre en place une bonne structure de contenu (balises Hn, mots importants en STRONG, balise TITLE efficace, etc.).
  • Favoriser l’indexabilité du site avec de bons liens « spider friendly », une navigation rapide vers les pages importantes, un fichier Sitemap exhaustif et à jour, etc.

Le tout saupoudré de bons backlinks et on n’est pas loin d’une bonne stratégie gagnante (en résumé bien sûr) …

Olivier Andrieu
Éditeur du site Abondance (www.abondance.com/)

– – –

Seoman

Pour moi les trois principaux critères indispensables en terme de SEO, au-delà de l’optimisation de base :

  • le Linking externe mais aussi interne avec un Anchor adéquat
  • la balise Title avec la proéminence des mots clés (et en corollaire la disposition, la fréquence bien choisie et la mise en forme des mots clés dans le contenu).
  • l’accessibilité du site pour les bots / bis: la prise en compte depuis peu des ancres (réels ou virtuels) et des BreadCrumbs dans le corps du contenu est une piste intéressante pour les snippets des SERPS (à ne pas négliger).

Pour plus de détails je vous donne rendez-vous sur mon site spécialisé en SEO.

SeoMan : http://bababillgates.free.fr

– – –

Pierre Mourotte

3 critères SEO :

  • Une stratégie claire et précise
  • Du contenu pertinent et approprié
  • Des backlinks variés et de qualité
  • La balise title

(Stratégie : il est essentiel de se pencher dessus en premier lieu ; la suite du référencement et des opérations de communication mises en place pour la promotion du site en dépendra. Sans besoin d’être compliquée, elle doit être claire et répondre aux question : quoi et comment ?) (pas sûr que vous considériez ce point comme un “critère”…)

Contenu : le site web, e-commerce ou non, doit expliquer au mieux le coeur de son activité, quels produits, quels avantages, quels services. Détaillez clairement sans complication ce que vous vendez et pourquoi ces articles et pas d’autres. Un site clair de ce point de vue sera référencé au bon endroit.

Backlinks : la campagne de net-linking aura pour rôle de relier votre site au texte du web et de lui donner le minimum de visibilité qu’il requiert. Des liens variés (annuaires, échanges, portails, blogs…) et de qualité (bon Page Rank et bonne popularité) toujours thématiquement reliés.

Merci à Ya-graphic pour sa demande et pour me permettre de souhaiter à tous une bonne année 2010 ! CWM ConsultingLe blog de CWM

– – –

Denis Tomas

Je considère que l’optimisation d’un site devrait (car ce n’est encore que trop rarement le cas) faire partie de son développement initial. Ma réponse n’est donc volontairement pas limitée par les contraintes du développement.

1. La dynamique du contenu

Il me paraît évident qu’un site Internet ne peut aujourd’hui se passer de ses visiteurs, et de l’interaction de ces visiteurs avec le contenu. Il est indéniable que les performances d’un site dépendent de la qualité de son contenu, et il est d’autant plus important que ce contenu puisse s’adapter naturellement à sa cible. En l’occurrence, tout ce qui s’apparente à du « feedback » par le visitorat est à mon sens bénéfique pour l’optimisation du site. Ce feedback, de quelque nature qu’il soit (commentaires (blogs), discussions (fora), interventions directes ou indirectes sur le contenu éditorial (modèle Wikipedia), principes de vote et de modération par les utilisateurs (digg-likes)) peut – et doit – être utilisé pour « tirer vers le haut » la qualité du contenu en général.

2. Le maillage interne

Si l’optimisation d’un site doit avant tout concerner le contenu, il est néanmoins primordial de bien penser la logique de maillage interne, et de rivaliser d’astuces pour rapprocher les contenus et resserrer au maximum le maillage interne.

Une règle qu’il me paraît important de respecter (même si c’est parfois difficile) : conserver tout contenu à un maximum de 3 clics de la page d’accueil, et à un maximum de 2 clics d’un nombre significatif d’autres « contenus » intéressants.

L’objectif est double, puisqu’il s’agit d’une part de resserrer le maillage et d’éviter les pertes de potentiel (Hello GoogleBot…), et d’autre part de toujours être en mesure de proposer du contenu complémentaire, ou du contenu alternatif au visiteur, de sorte qu’il continue sa visite, soit par intérêt, soit parce qu’on lui a proposé une alternative à la sortie.

3. « Title » : SEO + SERP-marketing

La balise « title » reste à mon sens un incontournable de l’optimisation.

Non seulement a-t-elle un pouvoir énorme sur le potentiel de positionnement – lorsqu’elle est correctement renseignée – mais est-elle aussi le ver au bout du hameçon.

La balise title est probablement l’élément qui souffre le moins de polémique au fil des années.

Le discours a changé et ne cesse de changer en ce qui concerne les balises méta, les ancres de liens, le nofollow, l’attribut « title » des liens, celui « alt » des images, l’ambiguïté à propos des balises html de mise en forme, etc… mais <title> : rien à dire… c’est un Must.

Rédiger un bon titre de document (<title>exemple</title>) est facile : il suffit de respecter quelques petites règles évidentes :

  • Placer les mots-clés ciblés en premier
  • Limiter la taille du titre
  • S’assurer de son unicité
  • Ne pas le polluer

Un bon titre de 6-7 termes, incluant un synonyme au mot-clé de tête, et rédigé en adéquation avec le contenu fera à coup sûr une grande part de l’optimisation de la page.

La balise <title> joue également un second rôle, qu’il faut conserver à l’esprit car si l’optimisation est avant tout pensée pour servir le positionnement, elle ne doit pas desservir le taux de conversion. Ce rôle est celui d’une accroche commerciale : le titre doit permettre non seulement de positionner la page, mais également d’attirer le clic du visiteur. Elle doit être explicite et ne pas laisser de doute au milieu de la page de résultats.

Bio :

Consultant en développement web, optimisation et web-marketing, Denis TOMAS (aka HawkEye) « touche  au web » avec succès depuis 15 ans.

Il est le fondateur de nombreux sites web, dont l’annuaire indeXweb.info est probablement le plus connu dans le milieu du webmastering. Il est également fondateur et gérant de l’agence web belge e!pertinence.

– – –

Louis Durocher

2010, trois éclairages pour le « nouveau référencement ».

L’année 2010 verra l’intégration de la recherche personnalisée de Google ainsi que l’arrivée de la recherche en temps réel. Est-ce que ces nouveaux venus vont influencer le travail du référenceur?

C’est ce que je me suis demandé en réfléchissant à l’écriture de cet article, en réponse à l’invitation de Yassine Aïssaoui de Ya-graphic. Plus ça change et plus c’est pareil, comme dirait l’autre?

Je ne choisirais pas 3 critères, mais plutôt 3 thèmes, 3 éclairables susceptibles d’influencer positivement votre présence dans les moteurs de recherche.

1 — L’influence des réseaux sociaux

Le moteur de Google faisait reposer jusqu’ici la pertinence de ses résultats en grande partie sur les liens entrants (backlinks) vers un site : leur nombre, leur qualité, leur provenance de «sites d’autorité.»

Une grande partie des nouveautés de l’algorithme de Google est maintenant tournée vers les signaux en provenance des médias sociaux. Cet aspect est particulièrement important pour vous permettre d’acquérir des liens entrants et d’autres signaux extérieurs que les moteurs n’ont plus le choix de prendre en considération.

2 — La personnalisation des résultats

Maintenant que Google personnalise tous les résultats de recherche, certains signaux deviennent beaucoup plus importants. Votre historique de clics, votre taux de rebond, la qualité de votre contenu et sa « fraîcheur », des éléments tels que le social bookmarking, votre nombre de pages vues, etc.

En effet, supposons que votre taux de rebond pour le visiteur x soit de 100 %, et que le visiteur y, lui, passe 10 minutes sur votre site, y consulte 14 pages, en imprime 2, utilise votre bouton Retweet, etc.

À quel visiteur pensez-vous que Google soit susceptible de présenter de nouveau votre contenu en priorité?

Autrement dit, le mieux votre contenu « réussit » par rapport à certains indicateurs, tant internes (pages vues, interaction avec la page) qu’externes (re-publication dans les réseaux sociaux, votes, mentions), plus cette réussite devient un facteur de son potentiel de classement.

3 – Le contenu

C’était vrai il y a cinq ans, ce l’est encore aujourd’hui.

Vrai, certains s’en sortent en collectionnant des zillions de liens dans des annuaires de seconde zone, en achetant des liens, ou en utilisant d’autres techniques que l’on ne peut mentionner à vos chastes oreilles.
Vrai, nous utilisons tous ces techniques avec les clients dont il est impossible de modifier en profondeur le site Internet.
Vrai, il est toujours frustrant de voir que LeSiteNulAvecJusteUnePageEtSansContenu.com se positionne toujours devant votre client.
Vrai, aussi que sans réel contenu, il est impossible d’avoir un bon positionnement dans les moteurs de recherche sur la longue traîne.

Comment espérer se positionner sur plus d’un ou deux mots-clés avec un site à peu près vide en contenu?

Le référencement doit se rapprocher du « marketing par contenus » et nous devons proposer à nos clients de créer des contenus qui seront susceptibles de créer de l’engouement dans un public blasé et souffrant « d’information overload ».

C’est la seule façon de pouvoir espérer recevoir les liens entrants, les mentions dans les médias sociaux, et les autres signaux de succès tant externes qu’internes, que les moteurs d’aujourd’hui utilisent et collectionnent et dont ils se servent pour peaufiner leurs algorithmes.

En conclusion : Je me suis peut-être un peu éloigné du sujet, mais bon… Le reste, les critères, les recettes de cuisine, les trucs et les astuces vous les connaissez tous. Non?

L’auteur : Louis Durocher est un consultant et spécialiste reconnu du référencement. Vous pouvez le suivre sur le Blogue d’Orénoque interactif, une agence de référencement de Montréal.

– – –

Patrice Albertus

Cela peut paraitre conservateur, mais les 3 critères les plus pertinents à mon goût pour optimiser ses positionnement sont les suivants :

  1. des backlinks, des backlinks, des backlinks ! En prenant soin de bien caler ses mot-clés business sur les balises ancres des liens. Un choix judicieux de sources de qualité (sémantique, trust et pagerank). Source de qualité pour les rankings, quantité pour développer de l’autorité du domaine et un bon link profile (quantité sans pour autant aller borderline avec du spam annuaire!).
  2. des TITLEs de page et des h1 orientés sur les objectifs. Uniques et optimisés (mots-clés important toujours dans les premiers mots). Chaque page plus spécifique capitalise autour du thème principal.
  3. des landings (et/ou articles selon le type de site) pour aller chercher du pagerank pour les pages principales du site, de l’audience via la longue traîne et du maillage interne. Du contenu unique et intéressant afin de générer du linkbait.

Cette vision du SEO recoupe celle d’une étude récente publiée par SEOMoz MOZ.com : http://moz.com/article/search-ranking-factors

Enfin pour l’autopromo et un peu de maillage en liens profonds, voici un guide de rédaction web & seo : http://www.patricealbertus.net/bonne-pratiques-redaction-web-et-seo

– – –

Ann Smarty

While the question is really broad, let me list three SEO important that basically can be considered more important than other:

  1. Anchor text (from external sources).Yes, you need to keep it varied not to look like you are manipulating rankings and yes, you don’t want to get too much in a short period of time (for the same reason), but external links with good, keyword-reach anchor text is still the most powerful way to get high rankings, so I am putting it to #1.
  2. Title tag. A lot has been said about the page title tag recently: that it has been to overused and stuffed and Google should stop considering it at all soon; but it never happened yet: the page <title> is by far the most prominent place to put your keywords in and to get your visitors to come from SERPs.
  3. In-Content Anchor text (internal). If you need to give your old articles a boost, write another one on a related topic and link to the old one naturally from within content: that always works like a charm.

– – –

Houssen Seghrouchni

Tout d’abord je vous souhaite mes meilleurs vœux pour la nouvelle année et pour répondre à votre question :

  1. Le backlinking avec des liens de qualité c’est à dire des liens venant de sites du même environnement que le site à optimiser, et avec l’ancre explicite qui reprend le titre de l’article ou sur un mot clé.
  2. Les balises title descriptives H1 H2 etc…+ la qualité des contenus.
  3. Le temps de réponses des pages 🙂 dixit Google.

Compte Twitter d’Houssen Seghrouchni : @houssen
– – –

Sylvain Richard

  1. La réflexion amont :Seul un travail amont permettra de se fixer des objectifs de référencement. C’est en fonction des expressions-clés déterminées comme primordiales que seront rédigés et optimisés les contenus. C’est à partir de ces contenus que sera déterminée l’arborescence optimale du site. Ce travail amont n’est pas souvent réalisé. Pour reprendre le référencement d’un site il faudra alors souvent refaire celui-ci.
  2. L’optimisation ONpage : Qualité de l’arborescence (incluant les pages dynamiques), balises Title, ancre des liens, utilisation des titres dans les textes, richesse du contenu textuel, etc. sont un pré requis, un socle de base, les fondations de ce qui permettra au site de se positionner sur les requêtes déterminées en amont et celles de longue traîne. Sans cette optimisation le travail OFFpage ultérieur ressemble a un paquet cadeau qui ne contiendrai rien.
  3. Les critères OFFpage : Si quasiment tous les liens sont bons à prendre, la qualité de la page émettrice perçue par les moteurs revêt une importance capitale. Quelques liens obtenus dans le contenu éditorial d’une page à la thématique semblable à la votre, pèseront bien plus dans votre référencement que des centaines de liens obtenus à partir de pages partenaires mal conçues. Les liens obtenus au travers des réseaux sociaux, s’il n’ont pas un grand poids en terme de backlinks, peuvent représenter un trafic considérable.

Sylvain Richard Agence web AxeNet et Blog SEO.

– – –

Francis Vallières

Les 3 critères les plus importants selon moi sont :

  1. L’indexabilité de la page : si la page ne peut être référencé, il est impossible d’espérer obtenir un positionnement convenable.
  2. La balise Title : c’est un des aspects les plus important du référencement, le choix des balises title influencera grandement le positionnement de la page sur les mots-clés choisis.
  3. Les liens externes pointant sur la page : c’est l’autre élément primordial à un positionnement de qualité. Même si on écrit le meilleur contenu du monde, si il n’obtient pas de liens pointant vers lui, le contenu ne se positionnera pas par lui-même sur une requête quelque peu concurrentielle.

Francis Vallières , expert en référencement chez NVI et propriétaire de Rafale Média.
– – –

Julien L.

Mes 3 grands critères SEO cela restera l’accessibilité, du contenu unique et régulier, et des liens de qualité (TrustRank).
Sinon concernant la notion de positionnement, au vue des évolutions de Google en cette fin d’année, cela risque d’être relativement intéressant à expérimenter sur 2010 (le SEO évolue au rythme des évolutions des moteurs de recherche :D). Wait and see (and test ^^) !Et que 2010 soit une année tout aussi passionnante et non monotone pour tous les Addicts du Web et du SEO ;)Bonnes fêtes,
Julien (Snipeo)
– – –

Michael Le Floch

Voici ma réponse à ta question sur mes 3 critères principaux d’optimisation de mes sites internet :
Pour chacun des critères j’ai mis une petite explication quand à mon choix, à toi de voir si tu le garde ou pas.

  1. Un contenu de qualité, optimisé pour les mots clés ciblés : je pense que c’est l’élément le plus important, il constitue la base de tout bon référencement. Un contenu de qualité et original amènera des visiteurs de qualité et les fidélisera. Le fait de privilégier l’aspect qualitatif du trafic au simple « positionnement » pousse les référenceurs à affiner et améliorer leurs pratiques. On va donc vers une privilégisation (oui oui ça existe comme mot 🙂 ) des techniques de « white hat » au détriment de celles du « black hat » et ce n’est pas pour déplaire à Google.
  2. Optimisation de la balise title : c’est la plus importante balise sémantique dans le SEO naturel, puisqu’elle permet à Google d’identifier clairement le sujet de votre page. On préconise 64 caractères et 8 mots au maximum pour sa composition. Sachant qu’il faut bien entendu utiliser vos mots clés principaux au début du titre. Petite astuce : j’ai fais des petits tests sur la structure typologique d’un titre et le fait d’utiliser des majuscules me permettait d’obtenir un taux de clic plus important, provenant des SERPS  de Google. En effet un titre en majuscule est plus visible et donc plus facilement identifiable (même Google à remarqué cela en augmentant la taille des caractères dans son champs de recherche).
  3. Mise en place de stratégie de netlinking et de link-building : les stratégies d’optimisation off page (lien externe ou backlink) et on page (liens interne), me permettent d’apporter de la popularité à mes sites et d’améliorer leur positionnements dans les SERPS de Google. Les liens internes sont primordiaux pour optimiser le partage du linkjuce dans son site web et ainsi obtenir une meilleure indexation de toutes ces pages dans les SERPS. Les liens externes, constituent un atout majeur dans l’amélioration du positionnement. Obtenir des backlinks provenant de sites bien référencés (sites d’autorité de préférence) et ayant la même thématique que la page à lier, apportera de la valeur au site et améliorera son Trustrank.

Ma devise « privilégier la qualité plutot que la quantité », c’est d’autant plus vrai aujourd’hui avec la personnalisation des résultats de Google, annonçant une remise en cause du principe même de positionnement : chacun ayant un résultat personnalisé différent de l’autre, le positionnement n’est donc plus un critère de mesure d’un bon référencement et c’est tant mieux !!

Voilà, j’ai essayé d’expliquer succinctement, mes trois critères les plus importants, pour positionner un site dans les moteurs de recherche.
Si vous avez aimé vous pouvez retrouver mes conseils et ressources SEO/SEM sur mon twitter : @Mikiweb

J’en profite pour vous souhaiter une bonne année 2010, pleine de réussite dans vos projets et que la force du SEO soit avec vous !!

– – –

Sarah Benmaza

3 ! Cela tombe bien car selon moi, il y a 3 principaux critères/axes de travail pour mener à bien le référencement d’une page.

1. Indexation : C’est la capacité d’une page ou d’un site à être indexé. Cela se rapporte plus aux aspects techniques de votre plateforme en ligne. Il faut tout simplement s’assurer que vos choix technologiques n’empêchent pas les robots de naviger à travers votre site et de découvrir votre contenu.

2. Pertinence : Ici nous parlons de contenu et d’architecture de l’information. Après vous êtes assuré que vos fondations techniques sont bonnes, vous devez façonner votre plateforme de telle manière qu’une hiérarchie de contenu s’établisse et que ce dernier soit associé à un champ sémantique / thématique. Cela se fait de plusieurs manières telles que la recherche de mots-clés, l’optimisation en silo, l’interlinking, etc.

3. Popularité : Comme dans n’importe quelle situation, il faut faire connaître vos produits et/ou vos compétences. Il faut donc que d’autres sites, qui jouissent d’une certaine influence dans votre industrie de préférence (sites d’autorité ou connexes), parlent de vous (lien) et en de bons termes (anchor text). Il faut donc faire la promotion de votre plateforme en ligne par le biais de plusieurs tactiques : médias sociaux, linkbuilding, etc.

Au sujet de Sarah : À titre de directrice e-marketing chez NVI entreprise spécialisée en marketing web, Sarah structure l’organisation interne du département, supporte l’équipe dans les décisions stratégiques et la coordonne dans l’atteinte des objectifs. Elle est aujourd’hui à la tête d’une vingtaine de spécialistes du e-marketing qui constitue l’un des départements les plus importants et des plus expérimentés au Canada. Sarah est aussi éditrice en chef du blog de NVI, Go-referencement.org, qui offre de l’information et des conseils pratiques en référencement et en marketing web.

– – –

Alexandre Villeneuve

Salut,

Je trouve ta question un peu trop large. Enfin si on reste général et sur du pur SEO, je resterai sur les fondamentaux de la pyramide du référencement http://www.referencement-blog.net/pyramide-du-referencement-953 :

  • structure adaptée aux moteurs
  • contenu adapté aux recherches des internautes (et à ses possibilités
    considérant la concurrence)
  • netlinking général et ciblés avec des textes d’ancrages mots-clés pertinents

A+

Alexandre

Vous souhaitez ajouter votre réponse ? Contactez-moi par email.

Yassine A.

Professionnel du SEO et du Webmarketing depuis plus de 10 ans. J'apporte PLUS de visibilité et PLUS de ventes aux entreprises, agences, startups et micro-entrepreneurs que j'accompagne. Certifié Google. Mes spécialités sont le référencement naturel (SEO) et la création de site E-commerce.

Commentaires : 47

  • Sylvain Richard
    4 janvier 2010 9 h 39 min

    Ce qui est rassurant c’est que les orientations de tous se rejoignent.
    Toutefois, comme le précisait Aurélien Bardon dernièrement, on constate qu’avec des tactiques très différentes, nombreux sont les référenceurs arrivant à leur fins.

    ps : Merci pour cette invitation Yassine, et excellente année à tous, pleine de BL, de “trustrank” et de campagne virale positive vous concernant !

  • Ramenos
    4 janvier 2010 11 h 46 min

    Bonjour,

    Les réponses données à ces questions datent un peu et 3 critères me semblent bien faiblards… Par contre, j’ai cru qu’il fallait donner une réponse ultra condensée d’où ma réponse allégée.

    J’en profite pour ajouter que le SEO tend de plus en plus vers le webanalytics, surtout avec l’arrivée des résultats personnalisés pour tous. Avoir un site crawlable, des titres bien construits, un contenu utile, un maillage interne exploitable pour le moteur et du linking entrant constituent le minimum pour se donner les moyens d’être visible.

    Cependant, il est vital d’analyser deux autres critères fondamentaux :

    le comportement des internautes et l’atteinte des objectifs de conversion. Avec l’insertion d’éléments visuels dans les résultats des moteurs, le mythe du triangle d’or n’est plus vraiment valable dans les résultats de recherche. Il n’est pas rare d’avoir des internautes qui ne se limitent plus aux 3 premiers résultats. Ensuite, tout référenceur soucieux de son travail attache de l’importance au taux de transformation. Apporter du trafic depuis les moteurs, c’est bien. Que ce trafic se transforme pour atteindre les objectifs que l’on s’est fixé, c’est encore mieux.

    • Visites-Web
      29 janvier 2010 17 h 08 min

      Bonjour,

      Vous confondez une action marketing visant à améliorer le ROI et le référencement d’un site internet, qui est le positionnement.

      Bien sûr tout ce que vous évoquez est juste, mais là nous parlons bien de 3 critères SEO indispensable et non pas de 3 critères pour le meilleur retour sur investissement possible d’un site internet.

      Il ne faut pas faire l’amalgame entre le positionnement d’un site internet et son ROI.

  • 1975jmr 侯壮马
    4 janvier 2010 16 h 10 min

    D’accord avec @RAmenos, les clients veulent la première position sur un moteur de recherches, alors que l’intérêt premier est de transformer le clic en un prospect 😉
    J4ai bien aimé la réflexion de Durocher sur les liens nofollow. Au lieu de se casser la tête pour savoir si ce lien rentrera dans le calcul du PR, il vaut mieux multiplier les traces sur les blogs et forums d’interventions intéressantes pour pouvoir se faire connaître.

  • Louis Durocher
    4 janvier 2010 17 h 55 min

    Très intéressant de voir les opinions de ces «pros du référencement». Intéressant aussi sera de suivre l’ogre Google en 2010 et voir comment il dévorera tout sur son passage et compliquera encore la vie des référenceurs que nous sommes. Qui aurait prédit le real-time search et les résulats personnalisés pour tous, si nous avion s fait le même exercice en décembre 2008? Merci à Yassine de m’inclure dans l’article. Tout un honneur. Bonne année 2010 à tous.

  • Jean-Philippe
    4 janvier 2010 18 h 15 min

    Je pense un petit peu la même chose que 1975jmr, le mieux est de laisser des traces un peu partout pour dans un premier temps se faire connaître et monter au fur et à mesure la popularité du site.

    Le dofollow permet aux “fainéants” d’optimiser leur backlinks en ne pensant qu’à Google et non pas aux clics spontanés que peut revêtir le fait de commenter un article/post sur un blog ou un forum.

  • olivier paré
    4 janvier 2010 19 h 18 min

    Merci pour ce bon contenu.

    J’avais carrément oublié à quel point le “TITLE” des pages est important pour le SEO.

    Merci beaucoup pour ces informations de qualité 😉

  • Roger Guévremont
    4 janvier 2010 20 h 35 min

    Merci à tous pour les excellents critères mentionnés par tous. Par contre, j’aimerais ajouter un petit commentaire.

    On a beaucoup mentionné la balise Title, des liens textes entrants et sortants, etc.

    Qu’en est-il des mots clés? Cela n’a pas été mentionné et je crois que le choix de mots clés pertinents est la base de tout référencement.

    je l’ai déjà mentionné, pas de mots clés pertinents, pas de référencement.

    C’est quoi un mot clé pertinent. C’est un mot ou des mots demandés fréquemment par les internautes et, idéalement, sans trop de compétition.

    Certains mentionnent qu’il y a maintenant trop de concurrence pour trouver des mots clés adéquats. C’est faux, mais cela demande de la recherche et une bonne dose d’imagination et de travail.

  • Matthieu Verne
    4 janvier 2010 21 h 33 min

    C’est intéressant de voir les points de vues de tout le monde.
    Cela permet de retrouver les optimisations de bases comme le title, le contenu et les backlinks, tout en ayant une vue plus tournée vers l’avenir avec les médias sociaux, la personnalisation des résultats et le temps de chargement des pages…

  • Vincent Abry
    5 janvier 2010 3 h 54 min

    Merci Yassine. Petite précision: je ne suis pas un expert SEO technique à proprement parlé car je ne fais pas que du référencement toute la journée mais je touche plutôt à tout sur plusieurs sites internet (seo, rédaction-blogs, webmarketing, optimisations, réseaux sociaux, liens sponsos etc…) et d’ailleurs je pense que le seo aujourd’hui c’est un peu ca: cela forme un tout et pour performer au max, il faut réussir à avoir une vue d’ensemble et quoi de mieux que de mettre la main à la pâte partout 😉
    Pour se faire connaitre, mis à part les backlinks je suis plutôt partisan d’être présent partout sur tous les fronts et ne pas regarder seulement si nofollow ou pas: commentaires sur blogs, diggs, reseaux sociaux, forums, blogues collaboratifs, groupes etc..
    Je suis flatté d’être cité ici aux cotés des Olivier Andrieu, SeoMan, Arnaud, Louis, Francis et les autres.
    Merci à toi et bravo pour ton blog, il est super intéressant. Bonne continuation. Je m’en vais de ce pas tweeter ton post.

  • recrutement commercial
    5 janvier 2010 9 h 33 min

    Il aurait été interessant d’avoir un avis blackhat

  • Sumatra
    5 janvier 2010 9 h 36 min

    A mon grand étonnement, personne ne parle du trafic

  • Aurélien Delefosse
    5 janvier 2010 10 h 45 min

    Par contre le mien est passé à la trappe. 🙂

  • 1975jmr 侯壮马
    5 janvier 2010 13 h 41 min

    Les mots clés commencent déjà par le choix d’un bon nom de domaine, afin d’avoir une URL bien précise (type de société ou d’activité, la localisation, et le nom de la société). Même si le nom est long, les moteurs sont là pour nous fournir l’URL 😉

    Après les mots clés dans la balise title doivent être choisis soigneusement, non seulement pour la home page, mais pour les pages N-1, ayant un netlinking interne ou non.

    Comme déjà dit, contenu régulier et pertinent sera toujours le mieux apprécié des moteurs. Mais l’activité dans la blogosphère et la twittersphère permettra une meilleure percée. Pour les forums, seuls les 3 ou 4 premiers topics ressortent dans la recherche sur une URL, d’où la nécessité d’être régulier. Vive le temps réel en SEO, c’est sport !!!

  • Serge Lachapelle
    5 janvier 2010 15 h 30 min

    Je suis surpris de voir le peu d’importance accordé au real time et aux facteurs sociaux dans les réponses…

    Je pense, comme Louis, que ces facteurs seront déterminants en 2010…Je pense aussi que ce sera une fête pour les black hats de toutes sortes…Attention aux robots à tweets!….

    L’autre facteur croissant c’est la pollution des premières pages SERP par des pollueurs a add link comme Ask.com et autre méga sites…Une raison pour moi qui pousse Google a revoir ses stratégies de premières pages avec le real time, le social et le local…

    Le local aussi prend de plus en plus de place sur la première page…et doit être considéré dans des marchés locaux…

    Puis, le fait que tout le monde dit pareil c’est loin d’être rassurant…perso ça me décourage un peu…Je pense qu’on a eu quelques années faciles et que le Googlemonster va nous faire payer cette année…

    2010 s’annonce intéressante…

  • Le nomad
    5 janvier 2010 22 h 19 min

    Bref tout est finalement important, les titres de pages, ca prend pas une semaines de boulot, mais faut le faire, et le net boulding, ca prend des mois mais sans titre de pages correct ca ne sert pas a grand chose…

    Bref, il faut gérer son temps, donc travailler sur un stratégie, se concentrer sur quelques mots clés et ne pas chercher a être numero 1 partout car c’est souvent impossible.

  • Richard Désormeau
    6 janvier 2010 17 h 43 min

    Plus j’avance dans ce métier et plus les résultats me confirment l’importance primordiale des textes et des bonnes pratiques Web. À mon avis, l’algorithme le plus important, le plus complexe et le plus subtil, celui sur lequel les moteurs de recherche ne cesseront jamais de travailler intensément, comme si leur but était de le rapprocher le plus possible de la souplesse de l’intelligence humaine, c’est l’algorithme d’analyse de discours.

    Au cours des ans, j’ai vu des sites concurrents être progressivement déclassés parce qu’ils omettaient volontairement et systématiquement la préposition entre deux noms pour intégrer telles quelles leurs expressions-clés. En français, un complément du nom est toujours introduit par une préposition. Il serait naïf de croire que les moteurs ne le savent pas. Ce n’est qu’un exemple.

    Je suis aussi toujours étonné de voir à quel point la question des suffixes est ignorée par les référenceurs. Un mot-clé en -ion (résultat d’une action) demande une stratégie différente d’un mot-clé en -eur (agent d’une action). Même les plus récents livres sur la rédaction SEO n’en parlent pas. C’est une notion pourtant fondamentale de l’analyse de discours.

    Pour ce qui est des liens entrants, ils m’apparaissent importants, mais secondaires. J’ai positionné des sites sur leurs mots-clés principaux avec quelques liens entrants seulement, et pas des plus pertinents. Personnellement, j’occupe régulièrement la deuxième position dans Google pour “référencement montréal”, sans pour autant avoir mis beaucoup d’efforts sur l’acquisition de liens (et les réseaux sociaux…).

    Un site comme celui de Thomas Champeval, qui proclame qu’on peut se classer en tête de liste seulement grâce à la quantité et à la qualité des liens entrants, ne cesse de perdre du terrain. Bien sûr, on pourra me contredire en utilisant le cas de 4media.ca, qui ne contient qu’une page et des centaines de liens entrants. Mais il est des mystères… qui créent des blogues, des blogues, et encore des blogues…

    • Louis Durocher
      6 janvier 2010 20 h 43 min

      @Richard Désormeau Ton analyse est très intéressante. Il est vrai que les articles mentionne peu l’aspect «texte».

      Concernant l’aspect «liens», je pense qu’ils sont très importants aussitôt que l’on cherche à se positionner sur des mots-clés très compétitifs, ou dans un marché autre que google.ca en français.

      Google déclare lui même qu’il utilise plus de 200 critères de positionnement et quiconque a déjà essayer de déchiffrer quelques uns des papiers scientifiques qui construisent la recherche contemporaine comprendront que c’est un domaine mathématique et statistique extrêmement complexe ne ce réduisant pas à 3 critères: http://www2007.org/papers/paper570.pdf

      Une autre question importante à ce poser: qui cherche réellement «référencement montréal» à part les référenceurs de Montréal 😉

      Enfin personnellement, je pense que le référencement doit s’inscrire dans une perspective plus large de visibilité web et de recherche d’autorité pour nos contenus (surtout dans le domaine b2b).

      Beaucoup de débats en perspective pour 2010… et beaucoup de sujets d’articles de blogues…

      • Louis Durocher
        6 janvier 2010 20 h 44 min

        Mon français est épouvantable. J’aurais besoin d’un rédacteur 😉

      • Richard Désormeau
        6 janvier 2010 23 h 14 min

        J’observe scrupuleusement les résultats de la requête “référencement montréal” depuis quelques années maintenant. Peu m’importe que l’expression soit populaire ou non. Ce qui m’importe, c’est qu’elle soit hypercompétitive et contrôlée par des professionnels qui savent ce qu’ils font.

        Cela permet évidemment de confronter ses connaissances, mais surtout d’utiliser les trois premières pages de résultats comme laboratoire de tests sans avoir à faire tout le travail soi-même.

        Il reste bien sûr l’inexplicable. Un espace quasi vierge qu’occupent ou non l’instinct et le talent.

  • Referencement internet
    7 janvier 2010 10 h 44 min

    Bonjour et bonnée à tous

    je suis tout a fait daccord l’url rewriting c’est quasi essentiel pour etre bien positionner et de bien structurer le code des meta description et tilte classic ainsi que les balise etc….

    par contre mettre les attribu alt et tittle moi je trouve que cela ne change guerre….. finalement après avoir tester avec et sans

    voila super article ça confirme certaines choses

  • Sylvain
    8 janvier 2010 9 h 29 min

    @ Référencement internet.

    Je suis très curieux de voir des exemples flagrants d’amélioration de position grâce à l’url rewrtiting. Je n’ai jamais vu de cas.
    Je ne suis visiblement pas le seul (voir commentaires de http://blog.axe-net.fr/referencement-sitemap-et-url-rewriting/ )

    Par contre, l’utilisation d’un ALT sur une image apporte une indexation sur le contenu du ALT, c’est prouvé http://blog.axe-net.fr/image-referencement-page-web/ et bien d’autres tests l’ont démontré.

    Bien sûr, je reste très ouvert à d’autres approches, je n’ai que de l’expérience, pas la science infuse. Si tu as des infos, je prends 😉

  • Samuel
    9 janvier 2010 20 h 35 min

    Très intéressant d’avoir obliger les consultants à “condenser” leurs réponses.
    Pour ma petite expérience personnelle, je rejoins beaucoup les avis ci-dessus, à part que je mettrai l’importance des backlinks en premier !

  • Blog.paradiseo.fr
    12 janvier 2010 18 h 23 min

    Comme sur cet article : http://blog.paradiseo.fr/referencement-et-criteres-de-positionnement,116.html

    Autorité du domaine, popularité de la page, liens etc

    Bonne année à tous !

  • Idée Entreprise
    16 janvier 2010 8 h 55 min

    Les mots clés dans le nom de domaine sont aussi très important et c’est pour ça que les prix de certains noms de domaine premium s’envolent. (credit.fr vendu plus de 580000€) !

  • AxeNet
    18 janvier 2010 9 h 58 min

    @ Idée entreprise,
    J’ai de très très gros doute sur ce que tu avances. Je pense que les autres pros ayant les mêmes que moi, c’est pourquoi il n’ont pas parlé du nom de domaine comme critère SEO.
    Si certains noms se vendent très cher, c’est lié à leur capacité de mémorisation et éventuellement à leur historique, backlinks, etc.

  • PumpUp
    20 janvier 2010 14 h 17 min

    Merci pour cet article, c’est toujours très instructif d’avoir des avis de différents experts, on se rend bien compte que le SEO est très complexe car chacun a un avis plus ou moins divergent sur les critères les plus importants.

  • Richard Désormeau
    20 janvier 2010 21 h 56 min

    @AxeNet
    Tout à fait d’accord. Ce n’est pas parce que le ou les mots-clés qu’il contient apparaissent en gras dans les résultats de requêtes qu’un nom de domaine optimisé constitue un facteur de pertinence important.

    À dire vrai, cette idée n’a aucun sens. Les moteurs de recherche ne peuvent pas se permettre de pénaliser une grande marque parce que son nom de domaine est http://www.grandemarque.com.

  • Roger Guévremont
    21 janvier 2010 0 h 35 min

    Je suis d’accord moi également.

    Le nom de domaine est, je crois, un des nombreux facteurs très peu importants.

    Sinon, ce serait trop facile et on perdrait tous nos emplois 🙂

  • Actuaref
    21 janvier 2010 7 h 03 min

    Bonjour à tous,

    D’apres le titre de l’article “3 critères SEO indispensables, selon les pros du référencement” on parle bien de SEO ? ( Search Engine Optimization – optimisation pour les moteurs de recherche ) et pas de “référencement” ?

    Parce que en ce qui concerne le linkbaiting et autres recherches de liens entrant, ça ne rentre pas en compte dans le cadre de “l’optimisation” d’un site.

    Puisque l’on parle bien d’optimisation.

    Donc pour faire court, la base serait, d’après moi et ça vaut ce que ca vaut ^^ :

    – Balise Title en rapport avec la page ( il est bien évident : ) )
    – Structure de la page ( H1, h2, h3, … )
    – Contenu pertinent et optimisé ( densité de mots clés inférieur à 8%, 3 termes en gras en rapport avec la page des le debut du contenu, et du contenu “frais” le plus souvent possible ).

    En théorie, de cette façon on approche d’une opti assez commune…

    Mais je le répète, ça n’engage que moi ^^

    Une bonne journée à tous et bon opti !

  • Louis Durocher
    21 janvier 2010 15 h 37 min

    @Actuaref Hummm… Ta distinction entre SEO et référencement me semble un petit peu tirée par les cheveux.

    Penses-tu réellement que les zillions de blogues qui parlent de SEO ne se préoccupent que d’optimisation «on page».

    Est-ce le cas de seomoz.org, de seobook.com, wolf-howl.com etc. Ta définition me semble un peu «mécaniste».

    C’est juste que le terme français «référencement» ne décris pas très bien ce que les référenceurs font.

    En fait le terme référencement ne veux strictement rien dire et réfère à l’époque où l’on pensait que s’inscrire dans 3000 annuaires pour 30 euros avait une valeur quelconque et que l’on était soudain «référencé». What ever it means.

    Le terme SEO le décrit un peu mieux quant à moi. Je te réfère à la définition de Wikipedia:

    Search engine optimization (SEO) is the process of improving the volume or quality of traffic to a web site from search engines via “natural” or un-paid (“organic” or “algorithmic”) search results as opposed to search engine marketing (SEM) which deals with paid inclusion.

    Le SEO et donc le référencement, c’est donc le processus visant à augmenter le volume ET la qualité du trafic vers un site et ce, en provenance des moteurs de recherche…

    Voilà mon grain de sel 😉

  • Actuaref
    23 janvier 2010 13 h 40 min

    @Louis Durocher, j’ai bien saisi ce que tu veut dire. Cela dit, si je me réfère à la définition de Wikipédia france :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Optimisation_pour_les_moteurs_de_recherche :

    “L’optimisation pour les moteurs de recherche (en anglais, Search engine optimization : SEO) est un ensemble de techniques visant à favoriser la compréhension de la thématique et du contenu d’une ou de l’ensemble des pages d’un site web par les moteurs de recherche. Ces techniques visent donc à apporter un maximum d’informations concernant le contenu d’une page web aux robots d’indexation des moteurs de recherche.”

    On est donc bien dans de l’optimisation de page, pas dans une optique de référencement.

    Quand aux blogs sur le SEO, il est bien évident qu’ils font aussi des articles sur le ref. C’est le meme monde ^^

    Mais en ce qui concerne l’article de cette page, on parle bien de “SEO” ( techniques d’optimisations ) et non de positionnement ( et donc de référencement ).

    Enfin, il me semble.

    Bon week end 😉

  • Louis Durocher
    24 janvier 2010 23 h 26 min

    Peut-être une différence culturelle en effet entre ce côté de l’Atlantique et le vôtre. Ici la distinction est moins importante entre SEO et référencement.

    En fait en tant que francophones québécois la plupart d’entre nous utilisent le terme référencement, seo étant le terme anglais.

    Mais bon…

    Nous disons fin de semaine, et vous dites weekend. Nous disons stationnement et vous dites parking. Nous disons magasinage, vous dites shopping. Vous dites web agency et nous disons agence web. LOL

  • Actuaref
    25 janvier 2010 6 h 33 min

    Bonjour à tous,

    @admin : Merci à vous pour votre site et vos articles pertinents 😉

    Loin de moi l’idée de dénigrer les arguments des intervenants sur cet article. Les critères donnés sont bien évidemment indispensables mais il est vrai qu’ici ( en Europe ), on parle souvent de SEO pour ce qui est de l’optimisation “pur et simple”. Enfin du moins avec les autres webmasters avec qui je converse.
    C’est peut etre moi qui picole aussi ^^
    Par contre je ne peut me permettre de dire qu’une chose doit etre remplacer par une autre, chacune a son effet sur le positionnement. Je campe juste sur mes positions concernant la définition de “SEO” ^^
    Merci tout de meme Ya graphic 😉

    @ Louis Durocher : En effet, il y a peut être quelques différences entre nos beaux pays respectifs mais dans l’ensemble on se rejoint. Et oui, on “Anglicise” un peu tout par chez nous 🙂 Allez savoir pourquoi. Enfin, le principal est d’obtenir des positions aux personnes qui nous demandent conseils.

    Cela dit, j’ai quand meme appris pas mal de choses en lisant cet article. Donc merci à Ya graphic et à tous les intervenants.

    Je ne dirais donc pas un bon week mais une bonne semaine à tous 🙂

  • Fred
    5 février 2010 8 h 25 min

    Très intéressant cette article, en effet, c’est très difficile de se baser sur uniquement 3 critères. Mais vus le nombre de réponse dans votre article seo, je pense qu’on peut faire un très bon résumé.

  • 1975jmr 侯壮马
    8 février 2010 8 h 50 min

    @Actuaref et donc on peut parler de SEM (Marketing) qui est une précision du SEO. Trouver les meilleurs mots clés en adéquation avec le site visé et la concurrence autour 😉
    Qui dit mieux ? Allez un petit effort pour rentrer dans le “Petit Robert” 😀

  • Arfooo
    14 février 2010 1 h 18 min

    Selon Google, l’injection de mots clés dans les URLs est pris en compte, mais pour cela compte pour presque rien dans leur algo selon leur dire…
    Après les avis convergent en grande partie, donc on se concentrera sur les basiques, structure, contenu, popularité 🙂

  • Agence Communication Montreal
    16 avril 2010 6 h 31 min

    Très intéressants ces critères

  • Marie-Micheline
    20 avril 2010 15 h 40 min

    Je trouve cet article utile et intéressant. Merci.

  • Actuvirus
    7 octobre 2010 17 h 24 min

    Bonjour,

    En effet, cet article est un rappel à l’ordre de certains principes SEO…

    Cela dit je trouve que @actuaref à raison. On se perd dans pas mal de direction quand au terme “SEO”, alors qu’il s’agit bien “d’optimisation” et non de “référencement”.

    Après chacun fait comme il veut, s’entent bien ^^, mais sur le fond c’est surtout de l’opti…

  • LEDIG
    17 décembre 2010 10 h 23 min

    C’est vrai qu’on mélange souvent “optimisation” et “référencement”.
    Mais pour faire un bon référencement, il faut, au préalable, optimiser l’ensemble du site.
    Sans “optimistation”, le “référencement” ne sert à rien.

  • Régis
    2 juillet 2011 21 h 24 min

    Bonjour,

    @LEDIG : Oui et non ^^ C’est vrai que l’opti est vivement recommandé pour une certaine pérennité mais avec mon expérience ( mon petit niveau du moins 😉 ) j’ai vu un bon paquet de sites vraiment rougneux au niveau optimisation, voir même usine à gaz au niveau code source, qui se sont retrouvés dans le top 3 sur de grosses requêtes ( concurrentielles ou fortement concurrentielles ). Et je parle de white Hat, c’est sur que si on commence à attaquer les joyeusetés avec du LFE ou xRumer, même un site “en bois” peut vite se retrouvé propulsé très haut…

    Mais dans l’ensemble si on veut travailler proprement, il convient d’optimiser au poil pour un bon ref 🙂

    Bon week end à tous et merci à Ya graphic pour ses articles de qualités !

  • FramBlog
    30 avril 2012 14 h 20 min

    Bon j´arrive (longtemps) aprés le rush, mais mieux vaut tard que jamais 😉 Concernant ces règles, cela m´étonne que Matt Cutts n´ai pas été cité dans les références…
    En tout cas reste que le contenu est toujours plus important! Vous auriez pas des conseils pour la redac?

Ce n'est pas possible de commenter pour le moment.