fbpx

“Je râle, donc je suis…”, reportage d’Envoyé spécial

“Je râle, donc je suis…”, reportage d’Envoyé spécial

Ce jeudi 3 mars 2016 à 20h55 sur France 2, le nouveau numéro d’Envoyé spécial, magazine d’information dirigé et présenté par Guilaine Chenu et Françoise Joly, diffuse un reportage sur l’impact des avis négatifs des consommateurs, en temps réel, dans Twitter et Facebook.

A travers ce reportage il s’agit de montrer que la critique négative d’un produit ou d’un service dans les réseaux sociaux ne laisse pas indifférent les grandes marques. Elles font appel à des community managers pour gérer les critiques et les avis négatifs, entre autres tâches.

“Je râle, donc je suis…”

Ils sont de plus en plus à utiliser les plateformes sociales pour diffuser leur insatisfaction. Les critiques négatives de consommateurs insatisfaits publiées dans Twitter ou sur une page Facebook sont une mauvaise publicité pour les grandes marques. C’est dans ce cadre que le community manager propose des solutions, parfois avec humour et drôlerie. Allez voir le Tumblr cmhalloffame.fr qui relève des réponses drôles de community managers.

“Je râle, donc je suis” est une parodie de la formule du philosophe René Descartes “Je pense, donc je suis”. Ce n’est plus notre pensée qui prouve notre existence, mais le fait de râler. On ne pense plus, on râle. Râler dans les réseaux sociaux, c’est se prouver qu’on existe, c’est montrer aux grandes marques que le consommateur existe. Celui-ci n’est plus seulement un consommateur mais un consommacteur – ou consom’acteur.

Des blogs pour râler

Si on tape la requête “je râle donc je suis” dans Google.fr, on trouve en première position le blog www.jeraledoncjesuis.com. La formule “Je râle, donc je suis” n’est pas nouvelle. Dans l’à propos du blog on peut lire ceci : “Ce blog est un blog à la con, comme tellement d’autres, qui n’a qu’un but: étaler mon ronchonnement. Enjoy”. Il faut croire que râler est devenu un sport très apprécié au 21ème siècle. En cherchant plus loin dans les résultats de recherche on trouve d’autres blogs râleurs, et même des comptes Twitter.

Blog Je râle donc je suis dans le moteur de recherche de Google

Le blog Jeraledoncjesuis.com en tête des résultats de recherche de Google. Le blogueur devra jeter un œil à ses statistiques des visites pour voir le pic de trafic…

Community manager : le pompier de service ?

Le rôle du community manager ne consiste pas seulement à éteindre les critiques incendiaires et à transformer les clients mécontents en ambassadeurs de la marque. Le reportage d’Envoyé spécial pourrait ne montrer que cette facette du community manager, à savoir : la relation client.

Le rôle du community manager varie selon les besoins de la marque. On peut citer des axes majeurs de son travail :

  • gérer l’e-réputation de la marque ;
  • développer des sources de trafic ;
  • augmenter le trafic qualifié depuis les plateformes sociales : blogs et forums, Twitter, Facebook, LinkedIn, etc. ;
  • acquérir de nouveaux clients et les fidéliser ;
  • développer des stratégies multicanales marketing.

Vous trouverez dans Slideshare une présentation des différentes tâches du community manager.

Sondage Twitter

Pour ceux qui veulent connaître l’avis des téléspectateurs sur le reportage, j’ai lancé un sondage dans Twitter.

Et vous, râlez-vous dans les réseaux sociaux quand un produit ne vous satisfait pas ? Pensez-vous que l’impact est plus important qu’un message en privé ?

Yassine A.

Expert visibilité Google (SEO, webmarketing) depuis plus de 10 ans. Certifié Google. Créateur de boutiques en ligne et responsable e-commerce. Basé en France métropolitaine.