Fermes de contenus : comment Google peut les reconnaître ?

A propos de l'auteur

Yassine AISSAOUI

Professionnel du SEO et du Webmarketing depuis plus de 10 ans. Certifié Google. Mes spécialités : le référencement naturel (SEO), les liens sponsorisés Google AdWords, WordPress, l'e-mailing. J'accompagne des entreprises, agences, startups, auto-entrepreneurs qui veulent obtenir plus de visibilité et de ventes. Mon profil dans LinkedIn Yassine AÏSSAOUI.

Articles Associés

6 Comments

  1. Frederic Montagnon

    Je trouve le débat mal posé, et je suis surpris que Google ne le repositionne pas. La façon dont Google communique en ce moment est vraiment très politique… On est loin du Google créé par ces deux jeunes impertinents dans un garage 🙂

    La question est pour moi: comment reconnaitre des contenus pertinents pour les utilisateurs qui se servent de Google. Peu importe qui les créent. Peu importe comment ils sont créés.
    Si Google se met à trier des types de sites, je pense que cela marque la fin de son modèle…

  2. Audiofeeline

    Le fait est que les éditeurs de sites ne savent pas tous qu’ils produisent des “fermes de contenus”. Par ailleurs ces sites répondent à une demande, une information concise qui va à l’essentiel.

    Je crois aussi que ce nouvel algorithme va aussi déclasser des sites légitimes. Produire du contenu en masse n’est pas réellement néfaste se selon moi d’autant que les articles qui obtiennent des liens (et qui se positionnent bien) sont très souvent les plus pertinents.

    Très honnêtement je suis très mitigé sur ce changement de politique. J’ajouterais que si ces articles ne convenaient pas aux utilisateurs ils auraient un très fort taux de rebond et seraient en toute logique déclassés.

    Je ne vois pas trop l’intérêt de cette modification si ce n’est vendre plus d’AdWords…

  3. Jean-Baptiste

    Est-ce que, selon toi, on peut assimiler les comparateurs de prix sauvages à une ferme de contenu ? Ils regroupent plusieurs des indices listés ci-dessus, même si le lien sortant existe ?

  4. Aisne Numérique

    La présence de liens nofollow était déjà souvent contre productive.

    Si en plus il y a un risque de déclassement, cette balise va devenir difficile à utiliser.

    En ce qui me concerne je vais commencer à la retirer dès maintenant.

    1. ya-graphic

      Le nofollow doit être utilisé intelligemment. J’avais publié un article à ce propos : Comment utiliser le nofollow ?

Il n'est plus possible de commenter.

Tous droits réservés. 2008-2018 - Ya-graphic.com - France