fbpx

Google Panda (version 4.1) : quel sort pour votre site web ?

Google Panda

Google Panda (version 4.1) : quel sort pour votre site web ?

Google a lancé une nouvelle version de l’algorithme Panda – version 4.1. L’annonce a été faite par Pierre Far, Webmaster Trends Analyst chez Google, le 26 septembre 2014. Depuis février 2011 une série de mises à jour et de nouvelles versions a été annoncée. Retrouvez la chronologie du dossier Google Panda.

Google Panda 4.0 annoncé par Pierre Far

La dernière mise à jour de l’algorithme, enregistrée chez Ya-graphic, date du 21 mai 2014, c’était la version 4.0 de l’algorithme Panda. Le site Search Engine Land affirmait que 7,5% des requêtes anglais avaient été touchées par cette version. Aujourd’hui Google officialise l’impact qui est autour de 3 à 5% selon les régions. Il faut comprendre que l’impact minimum est de 3% des requêtes, notamment en France.

Panda de Google déployé cette semaine

Dans son message Pierre Far indique que le déploiement se fait progressivement, moins vite que d’habitude, ce qui veut dire qu’il est probablement encore en cours de déploiement à l’heure qu’il est. Notez que le filtre Panda fonctionne en temps réel.

La dernière version intègre de nouveaux signaux qui permettraient à Google de détecter plus précisément les contenus de mauvaise qualité. Ce message de Pierre Far, c’est l’aveu en creux, que Panda toucherait des sites de manière imprécise. La notion d’amélioration veut dire que c’était moins bien avant. L’ancienne version de Panda serait, par analogie, l’ancienne lessive qui nettoyait moins bien.

Consultez les statistiques et les positions de votre site web dans le classement de Google, vous saurez s’il est touché par le Panda 4.1. Notez que vous pouvez très bien gagner des visites et des positions, les pertes des uns sont en effet des gains pour les autres.

Contenu court ou long pour éviter la pénalité ?

Mon conseil : restez vigilant sur la qualité du contenu de vos pages web. Ne pensez pas qu’une page web au contenu faible – peu de texte HTML – est le seul risque de pénalité. Ne pensez pas non plus qu’un contenu de qualité doit nécessairement être un texte de 2000 caractères minimum. Des webmasters d’annuaires web et des blogueurs font notamment cette erreur de considérer qu’une page web suffisamment fournie en texte HTML est, de facto, un contenu de qualité. Comme je l’avais souligné dans un ancien article un contenu court peut être de qualité à condition qu’il intéresse les internautes, qu’il génère des discussions autour de lui. Il faut engager les internautes avec du contenu engageant. Lisez mon explication du contenu engageant.

Yassine A.

Expert visibilité Google (SEO, webmarketing) depuis plus de 10 ans. Certifié Google. Créateur de boutiques en ligne et responsable e-commerce. Basé en France métropolitaine.