Logo Ya-graphic : Création de boutique en ligne et référencement Google
Nous sommes à votre service pour vous proposer le meilleur service de référencement Google et de création de site e-commerce. Depuis 2008 nous apportons satisfaction à nos clients, qu'ils soient de France ou d'ailleurs.
3 av Adrien Mazet, Rés La Carraire, bât c - n°36, Miramas, FR
(+33) 06.52.64.70.04
contact@ya-graphic.com
Suivez YA-GRAPHIC

Le Knowledge Graph de Google [dossier]

Knowledge Graph de Google

Le Knowledge Graph de Google [dossier]

Ce dossier évolutif vous présente ce qu’est le Knowledge Graph de Google qui a été lancé dans plusieurs pays : l’Espagne, l’Allemagne, le Portugal, le Japon, la Russie, l’Italie et la France.

Dossier: Le Knowledge Graph de Google

Qu’est-ce que le Knowledge Graph ?

Le Knowledge Graph a été lancé au mois de mai 2012 aux États-Unis. C’est une technologie de Google pour son moteur de recherche. Il affiche une collection d’informations, des entités et de faits qui se rapportent à une personne, une planète, un lieu, un monument, des médicaments. Par exemple si l’utilisateur tape la requête « vincent van gogh », le moteur de recherche affichera un ensemble d’entités et de faits relatifs à l’artiste dans une boîte, à droite des résultats naturels : sa biographie, ses œuvres, et d’autres résultats associés.

Un chroniqueur chez CNET, Casez Newton, fait remarquer que le Knowledge Graph de Google ressemble beaucoup aux articles de Wikipedia.

Knowledge Graph de Google

Q’apporte-t-il ?

En principe le Knowledge Graph devrait fournir des résultats de recherche beaucoup plus complets. La recherche universelle montrait déjà un certain nombre d’informations pour des requêtes particulières. Pour Google les mots sont devenus des entités du monde réel reliées entre elles. Autrement dit, lorsque l’utilisateur tape un mot Google va tout de suite chercher les informations pertinentes qui s’y rapportent et les afficher de manière « intelligente ». Cela sous-entendrait que les résultats naturels traditionnels manqueraient de pertinence, c’est là un autre débat.

Le Knowledge Graph est une technologie alimentée par une base de données évolutive. Le premier vice-président de Google, Amit Singhal, fait remarquer que Google « contient plus de 500 millions d’entités, ainsi que plus de 3,5 milliards de faits et de relations entre ces différents objets ». L’intelligence collective du Web est utilisée par Google pour affiner les résultats de son Knowledge Graph. Noter que le crowdsourcing est loin d’être une nouveauté chez Google.

Avec son Knowledge Graph Google ne se contente plus d’indexer des pages web en fonction de leurs mots clés. Google veut réellement comprendre le contenu. C’est un pas vers le Web Sémantique, un idéal du Web qui ne date pas d’aujourd’hui. L’expression Web Sémantique – The Semantic Web – a été inventée par Tim Berners-Lee. Cela a commencé avec les rich snippets et le soutien des micro-données de Schema.org – bien avant le rachat de la société Metaweb.

Grâce au Knowledge Graph Google peut proposer plusieurs résultats différents à la fois pour un terme ambigu. Par exemple, le Taj Mahal est à la base un monument, mais aujourd’hui il peut désigner un restaurant ou un groupe de musique. Un autre exemple, le mot « football » peut désigner deux sports différents aux États-Unis et en Europe. En principe le Knowledge Graph devrait proposer les meilleurs résultats possibles.

En France c’est tout nouveau, aux États-Unis ça l’est un peu moins. En effet le Knowledge Graph a été lancé au mois de mai 2012. Aujourd’hui le Graph compte 570 millions d’entités contre 500 millions à son premier lancement, et 18 milliards de faits contre 3,5 milliards à ses débuts.

Comment Google détermine les entités ?

Google va enregistrer dans sa base de données ce qui intéresse le plus les utilisateurs et ce qui les intéresse le moins. C’est en fonction des recherches des utilisateurs que le moteur de recherche va créer des relations logiques entre les différentes entités. Les résultats de recherche que le Knowledge Graph propose à l’utilisateur sont en partie le résultat des recherches d’autres utilisateurs. Au lancement du Knowledge Graph Amit Singhal faisait remarquer que « les informations qui apparaissaient concernant Tom Cruise répondaient à 37% des requêtes saisies par les internautes après avoir recherché son nom ».

D’où vient le Knowledge Graph ?

Metaweb Technologies, Inc., une société américaine basée à San Francisco, a développé Freebase, une base de données de connaissances du monde ouverte et partagée. L’idée était de créer un autre Wikipedia pour construire le Web Sémantique. Les utilisateurs de Freebase sont des contributeurs qui peuvent soumettre des données comme dans Wikipedia.

La société a été fondée par Danny Hillis en juillet 2005. En 2006 la société a fait une levée de fonds à hauteur de 15 millions de dollars USD, les investisseurs sont Benchmark Capital , Millénaire Technology Ventures et Omidyar Network.

Metaweb a été racheté par Google au mois de juillet 2010 pour un montant non divulgué. Freebase et son site Freebase.com continuent d’être alimentés en tant que base de données ouverte sous les termes de la licence originale de Metaweb. Les CGU de Freebase précisent que Google et d’autres entités ont la possibilité d’accéder aux données et de les utiliser selon les termes et les conditions de la licence CC-BY.

Google fait remarquer dans son article que les sources des données ne proviennent pas uniquement de Freebase, il y a aussi Wikipedia, le CIA World Factbook, des sources qui ne sont pas uniquement publiques, des sources internes de la firme – Google Maps par exemple. Pour des médicaments Google peut trouver et fournir des informations depuis des instituts de santé, quelques exemples : Library of Medicine, National Institutes of Health, US Food & Drug Administration, Dept. of Veterans Affairs.

Un article de Moz fait remarquer qu’au mois de juillet 2013 le nombre de résultats du Knowledge Graph aurait bondi de 50%, environ 908 requêtes de recherche seraient concernées par cette évolution. Dr. Peter J. Meyer, chercheur et spécialiste en marketing chez Moz.com, observe que la plupart des résultats de recherche affichent des marques et les données proviennent majoritairement de Wikipedia. [à lire: Moz: Le jour où le Knowledge Graph a explosé (+50,4%)“]

Quels sont les risques du Knowledge Graph pour le webmaster ?

Le Knowledge Graph est censé fournir des informations pertinentes, immédiates, proposées intelligemment à l’utilisateur. Si celui-ci a trouvé l’information qu’il voulait, il n’ira peut-être pas visiter les sites affichés dans les résultats naturels. À priori le Knowledge Graph pourrait réduire le taux de clics des sites Internet affichés en première page des résultats organiques.

Des risques pour le référencement naturel (SEO) ?

Qu’il y ait ou pas un Knowledge Graph les résultats de recherche changent toujours. Selon Google le Knowledge Graph ne devrait pas faire de grande différence, il s’affiche sur le côté droit et ne devrait donc pas affecter le classement des sites Internet.

Liens :

Yassine A.

Professionnel du SEO et du Webmarketing depuis plus de 10 ans. J'apporte PLUS de visibilité et PLUS de ventes aux entreprises, agences, startups et micro-entrepreneurs que j'accompagne. Certifié Google. Mes spécialités sont le référencement naturel (SEO) et la création de site E-commerce.