Logo Ya-graphic : Création de boutique en ligne et référencement Google
Nous sommes à votre service pour vous proposer le meilleur service de référencement Google et de création de site e-commerce. Depuis 2008 nous apportons satisfaction à nos clients, qu'ils soient de France ou d'ailleurs.
3 av Adrien Mazet, Rés La Carraire, bât c - n°36, Miramas, FR
(+33) 06.52.64.70.04
contact@ya-graphic.com
Suivez YA-GRAPHIC

Hier Google a célébré la liberté d’expression… pour qui ?

Hier Google a célébré la liberté d’expression… pour qui ?

C’est samedi soir et je blogue encore et encore. Le blogging est ma passion. Je peux écrire et m’exprimer sur ce que je veux, dans tous les sujets possibles, à condition de ne pas m’écarter de la ligne directrice que je me suis proposée de suivre, celle du Web et de ses domaines connexes. Cette fois j’ai envie de parler de la liberté d’expression célébrée par Google sur son blog officiel et sur Youtube. C’est une très bonne initiative.

Et Voltaire dans tout ça ?

Hier Google a célébré la liberté d’expression sur son blog officiel, soit 20 ans après la chute du mur de Berlin et quelques mois après les manifestants iraniens qui ont contesté les résultats des élections iraniennes. Cette célébration va dans le sens de ma passion qui est l’écriture d’articles, chaque jour, quand je le peux, sur ce que je veux.  Toutefois, je trouve dommage que cette fameuse citation apocryphe de Voltaire, « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. », n’ait pas été citée dans l’article de Google.

Les technologies du Web desservies inégalement dans le monde.

Les internautes qui maitrisent un tant soit peu les médias sociaux s’expriment librement, certes, mais est-ce que tout le monde peut avoir accès aux médias sociaux ? Et donc est-ce que tout le monde peut s’exprimer librement à travers les médias sociaux ? Telle est la question. Ces dernières années les médias sociaux connaissent une fulgurante ascension, cela n’empêche pas que certaines régions du monde en soient dépourvues. Tout le monde ne blogue pas, tout le monde n’est pas sur Twitter ni Facebook, bref, vous l’aurez compris, dans le monde les technologies du Web sont desservies inégalement.

De l’utilisation du pseudonyme (pseudo- et -onyme) sur le Web.

Autre point de vue que je voudrais exprimer. Est-ce que célébrer la liberté d’expression signifie obligatoirement une manifestation de la vérité ? Sur le Web chacun peut ne pas dire la vérité derrière un pseudo. Du grec ancien ψευδής (pseudês) « faux, erroné » et ὄνυμα, onyma, variante de ὄνομα, onoma, signifiant tous deux « nom », le terme pseudo, intrinsèquement lié aux médias sociaux, est par définition un masque. Le pseudonyme est un nom d’emprunt, un nom de guerre ou un surnom, le terme est synonyme de « faux ». Pendant la résistance le pseudonyme de Jean Moulin était « Max ». Ainsi la véracité des propos est-elle finalement discréditée à cause de l’utilisation abusive du pseudo lorsque l’identité de la personne qui le porte est inconnue ?

Liberté d’expression oui, mais pour tout le monde.

Dernier point de vue. Google Israël osera-t-il mettre une colombe sur son logo en guise de symbole de paix alors que pas très loin s’élève le mur de la honte ? Le mur de Berlin est tombé, certes, mais puisqu’il faut parler d’actualité et de liberté d’expression, Google peut-il célébrer la liberté d’expression sans se prononcer sur le mur de la honte (barrière de séparation israélienne) qui sépare Israël de la Palestine ? Ou encore celui de la frontière entre les États-Unis et le Mexique ? Ce sont quelques exemples, vous pouvez en ajouter si vous le souhaitez.

Yassine A.

Professionnel du SEO et du Webmarketing depuis plus de 10 ans. J'apporte PLUS de visibilité et PLUS de ventes aux entreprises, agences, startups et micro-entrepreneurs que j'accompagne. Certifié Google. Mes spécialités sont le référencement naturel (SEO) et la création de site E-commerce.

Commentaire : 1

  • Alesk
    21 janvier 2010 9 h 57 min

    Bonjour,

    Il va de soi que les technologies du web sont plus qu’inégalement répartie, quand une population lutte pour manger et boire, même si elle en avait la possibilité, se soucierait-elle vraiment des médias sociaux et aux blogs? Il y aurait surement des exceptions, mais je doute que le concept de blogging et d’échange virtuel soit à la base de la pyramide des besoins 😉

    Une dérive que peut provoquer la liberté d’expression sur le net, ce sont les blogs de diffamation et de calomnies: il est simple de les diffuser sur la toile et quasiment impossible à faire taire…

    Qu’ils s’attaquer à une personne, comme le notaire Mottu, ou à une communauté culturelle, linguistique ou religieuse… dans le cas de sites racistes ou extrémiste, ils sont tous, malheureusement, tolérés par Google.

    Cette tolérance s’oppose, alors, à des décisions de justice, par exemple, ou entrave des efforts collectifs pour des échanges plus sain entre être humains, en diffusant des informations malsaines et archaïque. Dans le cadre du racisme, par exemple… il est fou qu’il y ai encore des gens pour croire qu’il existe différentes races dans l’espèce humaine, alors que la génétique à depuis bien des années démontré le contraire! Il devient alors insupportable, à mes yeux, que des blogs et autres sites continuent de diffuser en toute liberté et avec l’accord tacite d’un géant comme Google.

Ce n'est pas possible de commenter pour le moment.