Logo Ya-graphic : Création de boutique en ligne et référencement Google
Nous sommes à votre service pour vous proposer le meilleur service de référencement Google et de création de site e-commerce. Depuis 2008 nous apportons satisfaction à nos clients, qu'ils soient de France ou d'ailleurs.
3 av Adrien Mazet, Rés La Carraire, bât c - n°36, Miramas, FR
(+33) 06.52.64.70.04
contact@ya-graphic.com
Suivez YA-GRAPHIC

Google Actualités n’augmente pas le trafic des sites de presse…

Google Actualités n’augmente pas le trafic des sites de presse…

Google Actualités BrésilL’AFP rapporte que les membres de l’association nationale des journaux brésiliens (ANJ) ont opté pour le dé-référencement de leurs sites de Google Actualités. La plate-forme refuserait de payer la diffusion des publications. L’ANJ est constituée de 154 revues et englobe 90 % de la presse brésilienne.

Le président de l’ANJ, Carlos Fernando Lindenberg Neto, a déclaré lors d’une entrevue que les journaux brésiliens ont confirmé leur décision de quitter le service Google Actualités pour défendre leur marque. La décision a été débattue et ratifiée à l’assemblée de l’Association Interaméricaine de la Presse (SIP), à Sao Paulo.

L’AFP rapporte les propos de Lindenberg Neto au sujet de Google Actualités. Le président de l’ANJ a déclaré que Google Actualités n’augmentait pas le trafic des sites de presse. « Être dans Google Actualités ne contribue pas à la croissance de nos audiences dans l’environnement numérique », dit-il précisément.

Pour Carlos Müller, secrétaire général du Comité des stratégies digitales de l’ANJ, le référencement dans Google Actualités n’est pas indispensable. Début 2011 le secrétaire a fait remarquer que les lecteurs étaient souvent satisfaits des 3 premières lignes des nouvelles reproduites par Google Actualités. En d’autres termes Google Actualités ne renverrait pas tous les lecteurs vers les sites d’actualités.

Les actions pourraient être étendues au-delà de la sphère brésilienne. Qu’en est-il des associations qui représentent la presse française ? Peuvent-elles prendre la presse brésilienne pour exemple ? Si les 3 premières lignes de résumé reproduites sur Google Actualités retiennent les internautes, et si Google Actualités ne leur apporte pas de trafic, pourquoi les responsables de la presse française n’ont-ils pas, les « menacés », décidé de retirer leurs sites de la plate-forme ?

Cette année la firme a fêté le 10ème anniversaire de son moteur de recherche d’actualités. C’était l’occasion de présenter son lot d’innovations. La crise des sites de presse sont -elles un coup dur pour Google Actualités ? Que restera-t-il à Google Actualités si la totalité des sites de presse quittent la plate-forme, les blogs et les communiqués de presse ?

Yassine A.

Professionnel du SEO et du Webmarketing depuis plus de 10 ans. J'apporte PLUS de visibilité et PLUS de ventes aux entreprises, agences, startups et micro-entrepreneurs que j'accompagne. Certifié Google. Mes spécialités sont le référencement naturel (SEO) et la création de site E-commerce.

Commentaires : 2

  • TrollFace
    23 octobre 2012 11 h 13 min

    Personnelement, j’utilise google actu et je suis tombé sur cet article grâce à lui. La majorité du temps, je ne clique pas car l’information ne m’intéresse pas. Ces 3 lignes justement me permettent de me décider si oui ou non je clique pour lire.

    Enfin j’aimerai rappeler aux éditeurs de journaux qu’ils ne valent rien sans nous lecteurs. Vouloir quitter Google actu juste pour une pseudo volonté de principe parce qu’ils peuvent pas se faire de l’argent sur Google, ça n’apportera rien de bon pour nous qui cherchons avant tout des détails sur une information indépendemment de la source !

    Il serait de bon ton de peut être se remettre en question parce que marre aussi de voir que des dépèches AFP sur tous les sites dit journalistique.

  • Abbadon
    23 octobre 2012 11 h 25 min

    Sincèrement, j’ai de gros doutes quand la presse dit qu’être présent dans Google ne leur apporte qu’un trafic minime et que la presse peut donc se passer de Google. Si c’est vraiment le cas, pourquoi toute la presse à travers toute la planète n’a pas mis un robots.txt pour ne pas se faire indexer par Google.

Ce n'est pas possible de commenter pour le moment.