Logo Ya-graphic : Création de boutique en ligne et référencement Google
Nous sommes à votre service pour vous proposer le meilleur service de référencement Google et de création de site e-commerce. Depuis 2008 nous apportons satisfaction à nos clients, qu'ils soient de France ou d'ailleurs.
3 av Adrien Mazet, Rés La Carraire, bât c - n°36, Miramas, FR
(+33) 06.52.64.70.04
contact@ya-graphic.com
Suivez YA-GRAPHIC

Bribes de critiques du digg-like francophone

Bribes de critiques du digg-like francophone

Le terme « critique » vient du latin criticus lui-même issu du grec kritikos et de krinein qui signifie « choisir », « décider ». Il y a l’idée de séparation, de division, de dé-construction, de dé-composition. Critiquer, c’est faire acte de discernement par la raison. Lorsque nous critiquons une chose, nous procédons à son analyse, à un jugement intellectuel.

L’action de critiquer une chose n’implique pas l’idée de sa réfutation ou de son rejet. Cet article n’incite pas l’internaute à ignorer le digg-like. Il y a plusieurs mois je m’interrogeais sur la nécessité des digg-like. Vous remarquerez que je n’emploie pas le terme au singulier. Les digg-like ont tous des particularités tant au niveau du référencement qu’à leur aptitude à promouvoir un article de blog.

Vous remarquerez aussi que le site Digg.com n’est pas l’objet de mon propos. Je parle du Digg (-like), le « digg » qui fait « comme », celui qui imite son référent, Digg, le modèle original, le proto-type (du grec prototupos qui signifie « création primitive »). Celui qui imite ne dépasse pas l’imité. Un lion qui copie un lion devient un singe disait Victor Hugo. Certains l’ont compris depuis bien longtemps.

Francophone.

Pourquoi pointer du doigt les digg-like francophones ? Je ne vois pas l’intérêt d’ancrer mes blogs dans des digg-like autres que francophones. J’avais déjà publié un ou deux articles de ya-graphic.com sur Digg.com, par curiosité. Digg.com m’avait apporté un nombre de visiteurs non négligeable, lorsque le blog débutait…

Spam.

Aguicher l’utilisateur par le dofollow attire le spam ce qui, en principe, a pour effet de diminuer la qualité des publications. Le modérateur – quand il y en a un – est parfois impuissant. Blogasty a été créé pour fournir de la visibilité aux petits blogs, non pas pour construire du PageRank ou pour travailler le netlinking de ses sites de « viagra, poker, e-commerce » (cf. commentaire du blog SWCF).

Le spam est une mauvaise herbe dont aucun site n’est protégé. L’idée qu’un modérateur s’octroierait le droit de supprimer les liens spammy est une bonne chose, mais ce n’est pas suffisant. Dans le digg-like tout le monde est censé être modérateur, notamment par la modération par clic ou par jugement. Certains diront que ce principe est plutôt démocratique, d’autres, au contraire, affirmeront que le principe est une proie facile pour les fraudeurs. Il y en a.

Popularité.

Le digg-like offre un peu de sa popularité au site pendant une durée de 24 heures ou plus. L’article est en-diggé en page d’accueil grâce aux votes d’utilisateurs, mais dans la réalité ce n’est pas toujours comme ça que ça se passe. Un digg-like pointe des liens vers plusieurs centaines de pages web par semaine. En ajoutant un lien de votre page sur son site ne vous attendez pas à des résultats surprenants. Les digg-like possèdent l’avantage des réseaux sociaux, le trafic, mais votre article ne sera que l’aiguille dans la botte de foin.

SEO.

L’autre intérêt du digg-like – un intérêt loué par bon nombre de référenceurs – est qu’il permet de donnerait un coup de pouce au classement de votre page web dans les résultats de recherche. Mais il y a des inconvénients, si le digg-like copie littéralement la balise title et une partie du contenu de votre page, la page du digg-like peut devancer la votre dans les résultats de Google. La page vous apportera des visiteurs, certes, mais en terme de référencement (SEO) vous diminuerez vos chances de visibilité.

Poster des articles dans différents digg-like demande du temps. Les retours en terme de trafic ne seront pas toujours à la hauteur de vos attentes comme nous le souligne le blogueur Fredzone dans son article « Les digg-like et le trafic qu’ils apportent… ». Cette idée ne doit bien sûr pas être généralisée, postez uniquement vos meilleurs billets et faites un tri sélectif de digg-like.

A l’instar d’Autour du Web – cf. l’article « J’arrête les digg-like ! » – j’aurais tendance à dire que les digg-like aident les débuts du référencement d’un blog. Après quelques mois de référencement Google apparaît comme la source essentielle de trafic. Il sera cependant nécessaire de diversifier ses sources de trafic.

Pertinence.

Contrairement à ce que dit Christophe Lefevre le digg-like n’est pas mort et a toujours sa place dans la blogosphère. Il peut prendre de nouvelles formes, se spécialiser dans une région ou pour un pays comme le fait Bloginy.com (digg-like spécialisé dans le blogging algérien). Je suis convaincu que l’avenir du digg-like n’a d’autre perspectives que celle de sa spécialisation dans un domaine précis. Les moteurs de recherche sont à l’ère de la pertinence. Google et ses concurrents se sont lancés dans une course à la sophistication de leurs algorithmes. Le digg-like créé uniquement pour faire du lien sera balayé, ce qui n’est pas le cas pour ceux qui apportent un contenu pertinent et intéressant pour l’utilisateur. La pertinence est un atout majeur pour les sites spécialisés dans un domaine.

Visiteurs.

Quelles personnes visitent les digg-like ? Quelle sont les tranches d’âge ? Observez les contenus publiés et déterminez le profil des lecteurs. Là encore il y a un choix à faire. Vous gérez un blog spécialisé dans l’immobilier ? Vous ne ferez pas la Une de tous les digg-like. Travaillez pour l’utilisateur, pas uniquement pour l’obtention de liens.

Différences.

Le monde du digg-like est hétérogène. Ranger tous les digg-like dans le même panier est une erreur. Ils se distinguent tant par leur niveau de référencement que par le type d’utilisateur qu’ils attirent, mais aussi par leur aptitude à promouvoir vos articles de blog.

Yassine A.

Professionnel du SEO et du Webmarketing depuis plus de 10 ans. J'apporte PLUS de visibilité et PLUS de ventes aux entreprises, agences, startups et micro-entrepreneurs que j'accompagne. Certifié Google. Mes spécialités sont le référencement naturel (SEO) et la création de site E-commerce.

Commentaires : 6

  • Mamzelle Print
    18 février 2011 17 h 29 min

    Intéressant comme article. Perso je trouve les Digg-like très utile et j’en utilise tous les jours.

      • Mamzelle Print, pro du flyer
        21 février 2011 9 h 13 min

        J’utilise principalement Wikio et j’agrège les différents flux avec Netvibes. Je classe par type d’informations et j’ai tout ce dont j’ai besoin sur une seule page (avec plusieurs onglets). Mais du coup, les blogs et sites qui n’ont pas de flux RSS passent parfois à la trappe…

  • popol
    20 février 2011 19 h 40 min

    Super encore un digg qui nous prend pour des c…. En tout cas moi c’est toujours le digg france qui m’envoit le plus de visiteurs, et il ne fermera pas au moins.

  • Anonyme
    23 février 2011 9 h 58 min

    Je pense qu’il faut voir le référencement dans son ensemble et tout parier sur un seul canal de communication n’est pas une solution c’est pour cela qu’il faut prendre le temps de soumettre ses sites sur des annuaires, des digg-like, faire du réseau social, etc…
    La diversité apportera de meilleurs résultats.

  • Erwan
    5 mars 2011 19 h 39 min

    Le digg like doit se réinventer comme pour tout. Il peut être thématique ou personnalisé.

    Le digg like thématique permet d’avoir les informations sur quelque chose de précis. Quand on veut rien rater du SEO, il faut faire un tour sur Secret2Moteur.

    Le digg like personnalisé est un site généraliste. Mais comme Amazon le fait très bien, il arriverait à sélectionner les meilleurs scoops en fonction des goûts de l’utilisation. Si l’internaute a cliqué 3 fois sur des articles d’Axe-Net, il va lui suggérer un article de Ya Graphic qui aura peut-être moins de votes que le dernier cd de Lady Gaga mais certainement plus de pertinence pour cet utilisateur précis.

Ce n'est pas possible de commenter pour le moment.