A propos de l'auteur

Yassine AISSAOUI

Consultant Web Marketing indépendant spécialisé dans le référencement (SEO), les liens sponsorisés Google AdWords, le community management et WordPress. J'accompagne les entreprises qui ont soif de visibilité dans Google Search et les Médias Sociaux, en France. Mon profil dans LinkedIn Yassine AÏSSAOUI.

Articles Associés

  • Olivier

    La seul chose que cela va changer c’est qu’on ne saura plus se que tapent les internautes. Cependant est-ce qu’une société se positionne sur les reqêtes exactes tapées par ses visiteurs ?

    On ne se positionne pas sur une longue traine (même si on la travail) mais sur des mots clés.
    Je pense que le travail de référencement, en soi, ne changera pas. Par contre, juger de l’éfficacité de celui-ci risque de poser problème.

    Avis personnel bien entendu.

    • Je dirais plutôt qu’on ne saura plus la totalité de ce que tapent les internautes. Les résultats seront légèrement biaisés.

  • Effectivement, les rapports sur les mots clés referers vont être tronqués. Du fait même qu’on n’aura plus les données d’une partie des visiteurs du site. Alors que savoir ces mots clés qu’utilisent les internautes permettait de performer l’optimisation de son contenu afin d’augmenter le trafic web.

    • « Pourquoi Google agit-il ainsi ? »
      Pour empêcher les manipulations de son index, non ?
      Toutes les mises à jour observées depuis plus d’un an maintenant ne visent elles pas à le nettoyer ?

      • C’est vrai qu’il y a pas mal de mises à jour destinées à « nettoyer » la SERP de Google. Si une énorme partie des mots-clés référants est cachée l’impact peut effectivement être important.

        Une autre question que j’aurais pu poser dans l’article. Il existe déjà des moyens antiréférants – navigateurs, extensions, etc. Si les gens se soucient de leur vie privée, ces moyens sont à leur portée. Google a choisi de se porter sur le protocole SSL pour cacher uniquement les mots-clés référants des utilisateurs connectés. Pourquoi ne l’a-t-il pas appliqué à l’ensemble des utilisateurs – connectés et non connectés ?

  • Très bonnes questions Yassine.
    Pour moi, c’est une étape…

    « Il existe déjà des moyens antiréférants – navigateurs, extensions, etc. »
    – ce sont les utilisateurs avancés qui utilisent ces moyens, pas le commun des internautes qui ne se soucie pas tant (quand il est au courant d’ailleurs) d’être pisté (ou « tracké »)

    « Pourquoi ne l’a-t-il pas appliqué à l’ensemble des utilisateurs – connectés et non connectés ? »
    – il existe pour Google 3 types d’internautes :
    1/ le client Google qui utilise au moins l’un des services et qui a choisi d’avoir un compte
    2/ l’utilisateur qui profite d’un ou plusieurs services sans avoir pour autant créé de compte. C’est la majorité : elle utilise le moteur de recherche, You Tube etc.
    3/ les non-utilisateurs qui se subdivisent en 2 sous-catégories… ceux qui sont rétifs à toute intrusion dans leur vie numérique et ceux qui sont coincés dans un système fermé (Apple, Microsoft, Facebook) qu’ils ne voudront pas quitter de si tôt.

    Pour répondre à la question « Pourquoi ne l’a-t-il pas appliqué à l’ensemble des utilisateurs ? » :
    – peut-être parce que c’est trop tôt. Ils ne peuvent imposer le chiffrement à des internautes ne possédant pas de compte Google.
    – peut-être aussi verrons-nous apparaître bientôt une alerte dans Google Search : « De nombreuses pages ont été ignorées pour votre recherche. Voulez-vous créer votre compte maintenant pour les consulter ? »
    Car à mon avis c’est bien là que Google veut nous conduire :
    dans mon idée Google (ainsi que tous les grands autres acteurs du Net) veut que le Web tel qu’il existe aujourd’hui disparaisse pour laisser la place à des services « maison » interconnectés via des API.
    Pour eux la joyeuse anarchie du Web que constitue cette myriade de sites est un frein au business : il faut y mettre le holà.

    Les dégager des SERP d’abord (c’est Panda) mais doucement, progressivement… pour ne pas trop éveiller les soupçons. En même temps on ferme les services qui coûtent sans rien jamais rapporter (Knol, ce matin même, en est le dernier exemple), on rationalise, on regroupe pour mettre un terme à la dispersion voire aux errances de ces dernières années.

    Ainsi vont les nouvelles conditions d’utilisation de ses services comme Gmail, YouTube, Google Actualités, Google Maps, Google Docs, Chrome, Google+, etc. qui sont regroupés en un seul et même texte (certains services d’ailleurs viennent d’être regroupés sous le nom de Google Play).
    Le moteur de recherche tel que l’internaute l’utilise aujourd’hui n’existera sans doute plus : on cherchera dans Google, puis à l’extérieur de Google dans des medias partenaires mais plus sur « la Toile » comme aujourd’hui. Le Web sera alors très fermé, aux mains des Facebook, Apple, Microsoft, Google et ?…

    C’est la 1ère étape d’un Web plus marchand encore où des géants vont se foutre sur la gueule (en causant de méchants dommages collatéraux d’ailleurs) pour capter puis capturer le plus grand nombre de clients possible.
    Business as usual…

    • Tu nous a fait un bel exposé. 🙂 Ton propos est cohérent. Concernant le SEO il est vrai que pendant ces dernières années les résultats naturels de Google ont fait de la place à d’autres services (Google adresses) de son propre cru. Les choses ne cessent d’évoluer et personnellement je trouve qu’il y a du bon dans ce qui est perçu comme un mal. Il y en a qui crient la mort du SEO, je dirais plutôt qu’une forme de SEO s’éteint chaque année pour un renouveau. C’est une question d’adaptation. Le SEO n’a qu’une seule constance: le changement.

  • Ah ! j’vais oublié un truc…
    « A propos de admin »
    c’est pas terrible, non ?
    D’autant que le lien ne dirige pas vers une page « À propos ».

    • Merci de m’avoir signalé ça. Après la mise à jour de certaines extensions les réglages se mettent à zéro.

  • Thierry

    De mon côté ce qui me dérange le plus, c’est que les mots clefs provenant d’adword ne seront pas masqués. Et la vie privé dans ce cas là ? Quelle est la différence par rapport au naturel ? Aucun !

    • Beaucoup de monde partage votre avis, ils en ont conscience. « Another thing people get mad about is that advertisers get the data but users do not. » lien

Tous droits réservés. 2008-2016 - Ya-graphic.com - France

Abonnez-vous !